À la uneActualitéInternational

Election USA : les candidats des partis mineurs

Hillary Clinton et Donald Trump n’étaient pas les seuls à participer à la course à la Maison Blanche : les deux candidats principaux étaient entourés d’autres partis mineurs. Les candidats Stein, McMullin et Johnson, bien que peu susceptibles de remporter des Etats face aux deux grands candidats, ont participation de plein droit à la campagne et à l’élection. Si les scores de ces candidats mineurs sont presque dérisoires, leur participation à la présidentielle a eu des répercussions importantes sur le résultat final du scrutin.

Ces partis, surement minoritaires mais bien présents dans les résultats, sont considérés par les électeurs comme un rempart contre le bipartisme propre au système américain : une partie de l’électorat qui n’était convaincue ni par les propos radicaux de Trump, ni par la « dynastie » Clinton, a ainsi choisi de se tourner vers d’autres propositions.

A lire aussi : Donald Trump est élu 45ème président des Etats-Unis

Ceux qui ont choisi de voter pour un des candidats mineurs font maintenant l’objet de dures critiques de la part de certains démocrates, qui les accusent d’avoir favorisé la victoire de Trump. Plusieurs internautes se sont lachés sur la toile, allant jusqu’à les tenir responsables de la victoire du candidat républicain.

clinton

En effet, le futur président aurait sans doute remporté moins d’Etats si les électeurs des petits partis avaient concentré leurs votes sur Hillary Clinton. Dans nombre d’Etats l’écart entre Clinton et Trump était tellement serré que les votes d’un des partis minoritaires auraient suffi à avantager la candidate démocrate. Barack Obama avait mis en garde les américains contre les possibles conséquences d’un éparpillement des votes du camp démocrate : le président sortant a récemment affirmé que « si vous votez pour un candidat des petits partis qui n’a aucune chance de gagner, c’est un vote pour Trump ». En effet, les sympathisants des partis mineurs se sentent plus proches du camp démocrate, ce qui a signifié pour Clinton une perte considérable de l’électorat potentiel.

Ce n’est pas la première fois que les électeurs des petits partis se retrouvent à faire face aux accusations d’être des « spoilers ». En 2000, les votes pour le candidat des Verts Ralph Nader auraient été suffisants pour permettre au démocrate Al Gore de gagner la Floride, Etat clé dans son duel serré contre George W. Bush.

A lire aussi : Les 4 points qui ont pu mener Trump à la Maison Blanche

Les principaux candidats mineurs à l’élection présidentielle 2016

  • Jill Stein (Parti vert), l’autre femme de cette présidentielle, représentait pour la deuxième fois le Parti vert. Elle a atteint un score de 3%, chiffre exceptionnel pour un parti qui n’avait recueilli que 0,3% des votes en 2012. La candidate écologiste s’identifiait comme une alternative aux deux candidats principaux.

DC: Green Party Presidential Nominee Jill Stein Makes Announcement On 2016 Race

  • Gary Johnson (candidat libertarien), a obtenu 3% des suffrages. La campagne de l’ancien gouverneur du New Mexico était axée sur une réduction de l’interventionnisme militaire américain, ainsi que sur une plus fédéralisation plus poussée.

letgarydebate

  • Evan McMullin : ancien agent de la CIA, McMullin a fait de son opposition radicale à Clinton et Trump le point fort de sa campagne. Très fort en Utah, le candidat mormon n’avait cependant aucune chance de gagner puisqu’il n’était pas représenté dans tous les Etats. Il n’a pas atteint 1% des voix sur l’ensemble du territoire américain.

mcmullin

A lire aussi : Victoire de Trump : top tweet des réactions de nos politiques

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

La meilleure version de moi-même : la série de Blanche Gardin commence lundi 6 décembre sur Canal+

À la uneInternationalSanté

Bientôt la vaccination obligatoire en Europe ?

À la uneCultureSéries Tv

La Casa de Papel : Netflix annonce un spin-off sur le personnage de Berlin

À la uneSanté

La Cnil demande des preuves sur l'efficacité du pass sanitaire

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux