À la uneActualitéEnvironnement

Environnement : la fin des voitures thermiques en 2035 ?

La Commission européenne souhaite interdire la vente de véhicules thermique, à moteur essence ou diesel, dès 2035. Une mesure radicale qui va être discutée pendant près d’un an au Parlement dans le cadre du Green Deal.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre des voitures neuves à 55 % en 2030 et 100 % en 2035, c’est l’objectif que s’est fixé la Commission européenne. Pour y arriver, elle prévoit de faire interdire la vente de véhicules thermiques neufs. Cela signifie donc la fin des moteurs à essence ou diesel (même hybrides) pour des moteurs électriques ou à hydrogène.

Cette mesure se place dans le cadre du “Green Deal” (Pacte Vert), une série de mesures visant à ralentir le changement climatique. L’ambition de ce plan est de faire de l’Europe le premier continent neutre en émission de CO2. “L’Europe est le tout premier continent à présenter une architecture verte complète : nous avons l’objectif, et désormais la feuille de route pour l’atteindre“, a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne en conférence de presse.

Adieu les voitures thermiques ?

Il est clair que nous allons croiser de plus en plus de voitures électriques et à hydrogène sur les routes. Cependant, après 2035, les voitures thermiques ne seront pas encore de vieilles reliques de musées.

En effet, elles circuleront encore malgré cette mesure. Elles seront simplement interdites à la vente mais toutes les voitures vendues avant 2035 seront évidemment autorisées à rouler. Selon la Commission européenne, elles cesseront toutes de rouler vers 2050, moment auquel les dernières voitures thermiques vendues en 2034 seront vieilles.

De longues négociations en vu

Alors que la France prévoyait la fin du thermique pour 2040, l’Europe veut aller plus vite. L’urgence climatique est en effet plus que jamais un enjeu majeur qu’il faut combattre et Bruxelles l’a bien compris. La Commission européenne veut alors implanter beaucoup de bornes de recharges pour préparer la neutralité carbone au plus vite.

Parmi les autres mesures du “Green Deal” européen, la réduction des parts des permis à polluer, l’achat de “certificats d’émissions” pour les importations ou encore l’augmentation de la part de l’énergie durable d’ici 2030.

Ces mesures sont encore loin d’être totalement adoptées et devront passer par le Parlement européen pour être votées. Nulle doute que de longs débats vont structurer les séances.

A lire aussi : La Légion Etrangère reçue au Sénat

About author

Rédacteur VL Média et étudiant à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la uneActualitéInternational

L'Algérie ferme ses frontières aériennes au Maroc

À la uneActualitéFrance

51% des Français déclarent ne plus croire en Dieu

À la uneActualitéCulturePop & Geek

Apple refuse le retour du jeu Fortnite sur son store

À la uneFranceNon classé

Une soirée inédite 100% électro au château de Versailles

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux