À la uneActualité

La Légion Etrangère reçue au Sénat

©Sénat/Lionel Quelennec

C’est une tradition depuis 2005, la prise d’armes de la Légion Etrangère se tient chaque 13 juillet dans le jardin du Luxembourg. Pour son centenaire, le 1er Régiment étranger était cette année à l’honneur.

©Sénat/Lionel Quelennec

« Joyeux anniversaire au 1er Régiment de cavalerie de la Légion Etrangère » s’est exclamé son Général Alain Lardet. 100 ans que ce régiment spécialisé dans le combat blindé sert partout dans le monde. Depuis sa création en 1921, le 1er REC n’a connu ni dissolution, ni de changement de nom ni discontinuité dans son commandement, une longévité qui tient certainement grâce à sa devise « honneur et fidélité ». Cette cérémonie officielle s’est tenue en présence du Président du Sénat, Gérard Larcher et des quelques sénateurs. La prise d’armes est organisée afin de renforcer les liens entre la représentation et la Légion Etrangère.

« Le sang versé »

Cette prise d’armes a été également l’occasion de décorer certains militaires. Huit légionnaires ont été élevés au rang de Chevalier de la Légion d’Honneur pour leurs services rendus. Leur engagement de plus de vingt ans a été salué par les officiers présents. Deux autres militaires ont été naturalisés par décret en présence du grand chancelier de la Légion d’Honneur. « Français non pas par le sang reçu, mais par le sang versé ». Un légionnaire peut acquérir la nationalité française de deux manières. Soit en étant blessé au combat soit après cinq ans de service. Cette année, c’est le 1er Régiment étranger qui clotuera la défilé pédestre du 14 juillet.

Image de couverture : ©Sénat/Lionel Quelennec
About author

Journaliste
Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Rhea Ripley, la catcheuse australienne qui conquiert WWE

À la uneBuzzInsolite

Elle confond son AirPod avec son médicament et enregistre un audio depuis son estomac

À la uneFrance

Nicolas Hulot : une enquête ouverte pour "viol et agression sexuelle"

À la uneMédias

C'était il y a 30 ans ... la naissance du Journal du hard sur Canal+

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux