À la uneMédiasPolitique

Est ce que cette « supposée » nièce de Marion Maréchal qui fait le buzz sur TikTok existe vraiment ? 

Léna Maréchal

À moins de deux mois des élections européennes, une certaine « Léna Maréchal » appelle à voter RN dans des vidéos TikTok. Vérité ou illusion ?

À l’apparence troublante, des comptes Tiktok de Léna Maréchal ou d’Amandine Le Pen, plus anciens, font sensation. Avec des millions de vues au compteur, le visage de ces femmes ressemble fidèlement à Marion Maréchal, tête de liste du parti Reconquête aux élections européennes comme à sa tante, Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national. Le réalisme est tel que nombreux sont ceux qui se font avoir. 

L’intelligence artificielle concernée

Si les différentes vidéos publiées semblent authentiques, c’est parce qu’elles cochent toutes les cases des codes du réseau social. Entre l’utilisation de musiques tendances, la réalisation de chorégraphies populaires et le langage courant d’internet, il est difficile de douter de la légitimité des profils. Pourtant, repérés par le média suisse RTS, ces comptes sont des deepfakes.

À l’image truquée, les jeunes femmes représentées sont en réalité des personnalités virtuelles créées par l’intelligence artificielle. Les personnes anonymes derrière cette tromperie ont utilisé des vidéos d’influenceuses en imitant le visage rajeuni des membres de la famille Le Pen/ Maréchal.

Selon un projet de loi sur la sécurisation de l’espace numérique, la création de deepfakes mettant en avant une personne sans son consentement est condamnable par la justice.

A lire aussi : 5 éléments pour comprendre l’extrême-droite française : du FN au RN | VL Média (vl-media.fr)

Une ruse à l’enjeu politique pour Marion Maréchal ?

Tandis que les premières vidéos TikTok du compte d’Amandine Le Pen datent de l’été dernier, celles de Léna Maréchal sont apparues à la fin du mois de mars. Renvoyant une image séduisante de l’extrême droite, leurs contenus font la promotion du Rassemblement national et de Jordan Bardella en vue des élections européennes. Les hashtags “LePen”, “RN”, “France”, ou des descriptions telles que “Quand le RN sera élu” ou “Voici la robe que je vais porter pour la victoire de Jordan” illustrent des messages de soutien aux partis d’extrême droite français. 

Les partis concernés réagissent 

Si certains pensent qu’il s’agit d’une campagne de communication dirigée par un militant de Reconquête ou du Rassemblement National, les équipes de Marion Maréchal contestent tout lien avec ces comptes. Concernée, la famille Le Pen serait même “pas très heureuse” face à l’ampleur de cette illusion, comme l’a déclaré l’eurodéputé Philippe Olivier. De son côté, la conseillère d’Eric Zemmour, Sarah Knafo, a annoncé que son parti avait signalé le compte fictif de Léna Maréchal, toujours actif sur la plateforme. Aucune poursuite en justice n’a pour l’instant été formulée de la part des deux partis. 

A lire aussi : 5 éléments pour comprendre les ambitions ratées d’Eric Zemmour (vl-media.fr)

Ce n’est pas la première fois que des personnalités politiques sont la cible de l’intelligence artificielle. Emmanuel Macron, Président de la République, est particulièrement touché par ces pratiques.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInternational

D'où vient le slogan "All Eyes on Rafah" ?

À la uneFranceMédias

Inès Reg : pourquoi le tournage d'un unitaire pour TF1 a été suspendu ?

ActualitéFrancePolitique

5 coups d'éclat des députés de "La France Insoumise"

À la uneFoot

Analyse des favoris de l'Euro 2024 : qui sont les équipes à surveiller ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux