À la uneActualité

Fake Kiwi : la fraude dévoilée

Les consommateurs français sont victimes depuis plus de 3 ans d’escroquerie sur les kiwis. 15 000 tonnes de fruits ont été vendu sous une fausse étiquette. Ce matin, la Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a dévoilée cette fraude.

Une énorme menace touche le monde des kiwiculteurs français. La nouvelle annoncée par Le Parisien ébranle la toile. Malheureusement plus de 12% des kiwis vendus comme français sont en réalité Italiens. Depuis 3 ans, plus de 15 000 tonnes de kiwis sont commercialisé comme nationaux.

Cette nouvelle fait choc. Faisant partie du top 10 des fruits préférés des Français, ils en consomment plus de 2,8 kg par an et par habitant. Découverte de la DGCCRF l’estimation des bénéfices serait de plus de 6 millions d’euros. En effet, chaque kiwi Français équivaut à 20 centimes de plus qu’un Kiwi italien. Cette malversation permet de produire 10 fois plus de kiwis à moindre coût. 

La présence de phytosanitaire dans les kiwis. 

Ces traces de pesticides interdits en France depuis 2006, ont mis la puce à l’oreille aux producteurs français. Le fil de l’enquête identifie aujourd’hui plus de 7 entreprises. Plusieurs procédures judiciaires ont démarrées à l’encontre de ces entreprises, toujours inconnues. On les accuse de « franciser » les kiwis Italiens. La direction de la répression des fraudes mentionne « des résultats concluants qui n’aurait pas été possible sans une bonne collaboration entre la France et l’Italie ». Les entreprises concernées s’exposent à une peine allant jusqu’à deux ans de prison et plus de 300 000 euros d’amende.

à lire aussi :

Alice CERF

Aurore LAURENT

 

Related posts
À la uneActualitéCultureSport

Longines Grand Prix De Paris : tout simplement historique

À la uneActualitéBrèves

Mai 2020 : Une ferme en hauteur en plein Paris ?

À la uneActualitéFrance

Grève: Nombreuses perturbations sur Paris

À la uneBrèvesSéries Tv

Golden Globes 2020 : les nominations de la 77ème édition

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux