À la uneActualité

Farouk Mardam-Bey : la nouvelle Syrie de Bachar El Assad

Guerre en Syrie

Coauteur de “Dans la tête de Bachar El Assad”, Farouk Mardam-Bey offre un nouvel état des lieux sur la Syrie après une guerre qui perdure depuis 2011. Le spécialiste du monde arabe dresse un portrait inédit, d’un conflit dont les réelles causes et conséquences restent flou.

Le conflit syrien perdure depuis plus de 7 ans. Alors que le statu quo présente Bachar El Assad comme victorieux, le pays reste contrôlé par plusieurs groupes. Ainsi on retrouve un nord contrôlé par les kurdes, avec un soutient américain, mais aussi des troupes Russes, Iraniennes, ou Turques ailleurs dans le pays. Selon Farouk Mardam-Bey pour Politis « La situation échappe à Bachar. Significativement, la Russie et la Turquie signe l’accord sur Idlib sans lui ». Le pays fait également face aux réfugiés issus des villes détruites et d’un exode massif de sa population, des événements qui ont des conséquences partout dans le monde.

 

La Syrie, victime d’un complot ?

Selon le régime de Bachar El Assad, la guerre de Syrie est orchestrée par différentes puissances internationales. D’après le coauteur de « Dans la tête de Bachar El Assad », les soutiens affichés par Nicolas Sarkozy et Barack Obama, lors de rencontres diplomatiques, montrent que cet argument est faux. Le régime bénéficiait également d’une entente globale avec les autres puissances de la région. Farouk Mardam-Bey note cependant que le conflit a rapidement prit de l’ampleur. D’après lui « La répression et l’occupation de Hama et de Deir Ez-Zor par l’armée régulière ont entraîné une militarisation du soulèvement. [….] La militarisation a entraîné l’internationalisation du conflit et a fait le jeu des islamistes. ». Il ne faut cependant pas penser que le régime maintenait les mouvements radicaux. Il serait même le commanditaire d’attaques terroristes. Lors de la guerre d’Irak, Bachar El Assad aurait alors envoyé des djihadistes, parfois d’Al-Qaida.

 

A lire également :

 

Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Bobby Lashley, le futur champion WWE?

ActualitéÉtudiantMédiasPolitique

Communication 2.0 : quand la politique s'en mêle

À la uneActualitéEconomieEnvironnementFranceMédiasPolitiqueSantéSociété

Convention citoyenne pour le climat : dernière séance pour clôturer l'aventure

À la uneFootSport

Ligue 1 : Jorge Sampaoli, le loco 2.0 de l'OM

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux