À la uneMédiasSéries Tv

Fiction française : Notre bilan de la saison 2019-2020

Pour cause de Covid 19, la saison se termine plus tôt que prévue et on en profite pour dresser le bilan d’une saison qui a aussi su nous régaler du côté de la Fiction Française.

Dans La loi des séries sur VL, nous avons reçu à notre micro une grande partie des équipes de séries de la saison fiction française. Il est temps de dresser le bilan et d’attribuer nos bons et mauvais points comme chaque année à la même période. Que restera-t-il de cette saison ? Nous le faisons en ayant bien conscience que cette saison restera à biens des égards très particulières.

La déception de la saison : L’échec de H24 sur TF1

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Les séries médicales ont décidément à franchir le cap à la télé française. Si on excepte Nina sur France 2 (et face à un public plus confidentiel HP sur OCS), ce genre a du mal à s’implanter. Les bracelets rouges n’entrent pas dans cette catégorie, c’est une série teen dans un hôpital. H24 aurait pu rabattre les cartes. Mais après Intervention et L’hôpital, ça ne prend pas. La faute à un début de saison raté, un remontage des épisodes, et un public qui dès le début n’adhère pas.

Retrouvez notre émission spéciale H24 ici

La déception de la saison (2) : l’échec de la relance des comédies et autres formats hors polars

L’enjeu était de taille : sortir du tout polar sur les chaînes de télé. Il faudra sans doute en avaler un certains nombre avant de pouvoir espérer une relance. Si des séries nous ont convaincu à l’image de La dernière vague ou Le grand bazar, d’autres se révélant de terribles déceptions à l’image de Réunions. Mais plus largement, ce sont les audiences rencontrés par ses programmes dans l’ensemble qui semblent donner raison à certaines chaînes qui ne semblent jurer que par les meurtres et autres enquêtes.
La dernière douche froide vient de France 2 et les audiences un peu basses de Une belle histoire qui pouvaient être l’espoir attendu.
Tous nos regards se tournent vers des projets déjà très attendus comme Je te promets ou Romance.

Notre émission sur Le grand bazar ici

Le pari de la saison : Savoir terminer une série avec Les Grands et Irresponsable

La saison 2019-2020 a vu deux grandes séries se terminer, deux grandes séries qui ont su elles nous proposer autre chose que du polar précisément, deux séries qui se terminent de manière totalement “responsable”. Si on a moins aimé cette saison 3 de Les Grands que les deux premières, on ne peut que saluer la maîtrise de l’histoire, de la réalisation et du casting d’un bout à l’autre de la série. Irresponsable quant à elle restera une grande comédie française comme on en fait trop peu.

La réussite de la saison : Le retour de la grande saga avec Le Bazar de la Charité

Le genre a fait les beaux jours de la télévision comme avec Le comte de Monte-Cristo ou Les gens de Mogador. La saga historique façon soap est revenue en force avec la très grande réussite de Le Bazar de la charité qui fut un énorme carton sur TF1. Et quand carton rime avec qualité, on ne peut que se réjouir de cette réussite pleine et entière.

Notre émission sur Le bazar de la charité ici

La réussite de la saison (2) : Le bureau des légendes saison 5

S’il nous a fallu du temps pour être happé par Le bureau des légendes, force est de constater que la grande continuité dans la qualité de la série en fait un des fleurons de la fiction française, cette saison 5 de déroge pas à la règle. Mais il faudra que certains comprennent qu’être showrunner d’une série n’est pas un titre qu’on se refile comme un gadget. On peut succéder à un auteur mais il faut épouser ce qu’il a fait sur la série tout en apportant sa patte. Sinon on trahit l’oeuvre pour laquelle on travaille.

Le réalisateur de la saison : Fabrice Gobert pour Mytho (Arte)

Avec cette relecture d’un genre éculé comme le soap, Fabrice Gobert prouve encore tout son savoir-faire et sa maestria avec la pépite Mytho, son univers si particulier, son ambiance musicale teintée de modernisme et de classique. On aime et on en redemande tant Gobert n’a rien perdu de son talent depuis son aventure dans Les revenants.

Notre émission sur Mytho ici

La chaîne de la saison : Arte

Cette saison, Arte nous a fait 4 propositions toutes plus fascinantes les unes que les autres : Mytho, Une île, Dérapages et L’agent immobilier. A chaque fois, du pari, de l’audace, de vraies séries d’auteur servies par une distribution éblouissante. Si Mytho et Dérapages tirent leur épingle du jeu, Une île propose un univers foisonnant et riche, et L’agent immobilier une série étrange et à nulle autre pareil.

Notre interview avec Noée Abita pour Une île ici

La révélation de la saison : Flavie Delangle

Depuis 6 saisons, Skam France prouve non seulement qu’elle n’est pas simplement une excellente adaptation d’un format étranger, mais une excellente série tout court. Brillante de saison en saison. La saison 6 se révèle une petite pépite portée la révélation Flavie Delangle qui signe une partition d’actrice remarquable en ado brisée, addict et auto-destructrice. Elle se révèle incroyable de justesse et d’émotion.

Notre interview avec Flavie Delangle ici

Avant d’en venir aux tops de cette saison, deux catégories totalement subjectives et assumées comme telles. Vous ne serez sans doute pas d’accord. Mais on veut mettre en avant une comédienne et un comédien que l’on a adoré voir cette saison. On ne dit pas que ce sont les meilleurs. Juste que ce sont les deux mis en lumière.

La comédienne d’honneur de la saison : Eden Ducourant (Pour Sarah)

Pour Sarah fut l’une des très jolies découvertes de cette saison sur TF1. Un drame émouvant et prenant qui ne nous a jamais laissé de côté, sachant nous toucher tout au long des 6 épisodes. Et au milieu, une pépite, une comédienne bouleversante dans le rôle de Sarah, Eden Ducourant, respirant l’émotion par tous les pores de la peau. Trop rare, on veut la revoir très vite dans une fiction.

Notre portrait d’Eden Ducourant ici

Le comédien d’honneur de la saison : Hatik (Validé)

Comment ne pas mentionner Hatik qui crève littéralement l’écran dans la saison 1 de Validé, l’OVNI inattendu de Canal+ ?

Hatik parvient à nous donner le même genre d’émotions que l’on pouvait ressentir devant un film comme 8 Miles. Très fort pour un jeune comédien de parvenir à nous faire ressentir tout à la fois la candeur de son jeune âge et la rage qui l’habite par moment. Le spectateur est aux côtés de Clément du début lors de son arrivée à Skyrock à cette fin dantesque, les derniers moments du 10ème épisode ne pouvant que résonner dans la tête et le cœur de ceux qui l’ont vu.”

Notre critique de Validé ici

Les scénaristes de la saison : Niels RAHOU, Louise GROULT, Anaïs TOPLA, Jean-Baptiste VANDROY, Charlotte VECCHIET pour Skam saison 6

Nous n’avons pas assez salué la grande intelligence de Skam, nous profitons de la saison 6 pour nous rattraper. Une grande série c’est une série qui parvient à transcender son public de départ pour rallier un public plus large à sa cause. A l’image des grands teens dramas américains ou anglais qui ont su parvenir, Skam prouve qu’elle est devenue une très grande série. Avec sa saison 6, la série signe sa meilleure saison et s’aventure de nouveau sur un terrain sensible pour la fiction française. Ecriture maîtrisée et intelligente.

La mention spéciale de la saison : Marianne / Vampires (Netflix)

Le genre est trop peu présent à la télévision française ce que l’on ne peut que regretter. A deux reprises cette saison, Netflix a su en proposer deux dans un style très différents mais au style des plus prometteurs. Si notre cœur penche vers Marianne qui a su nous fasciner dès le début (et on regrette que la chaîne ne la renouvelle pas), on salue Vampires dont l’univers foisonnant fait force d’une vraie proposition pour raconter une histoire déjà 1000 fois traitée. Deux propositions qui prouvent que le genre ne doit pas être délaissé, bien au contraire (on peut y ajouter Une île pour le montrer encore un peu plus).

Notre émission sur Marianne ici

Coup de cœur de la saison : Baron Noir (saison 3)

Elles sont rares les séries politiques en France. Elles se comptent sur les doigts d’une main. Le bureau des légendes en est une à bien égards. Baron Noir réussit l’exploit d’être une grande série politique ? Non une grande série, une des rares qui parlent de la France d’aujourd’hui.

Disparition des clivages, place des femmes en politique, union des gauches, harcèlement sexuel, condamnations judiciaires, batailles d’égo, écologie, Vème République en danger… Baron Noir passe en revue avec brio tous les sujets politiques d’actualité (ou presque), dans une fiction captivante qui se mange sans faim. 

Notre critique de Baron Noir saison 3 ici

Coup de cœur (2) : Les sauvages (Canal+)

La saison 2019-2020 a aussi vu Canal+ enfoncé le clou des séries politiques. Après Baron Noir, elle a surpris tout le monde avec la pépite Les sauvages diffusée en début d’année. Véritable petit bijou qui se paye des moments de bravoure sans jamais négliger l’aspect “romanesque” de la narration sérielle avec un thriller puissant. 6 épisodes d’une rare intensité mais bien trop courts. On en redemande !

Notre critique de Les sauvages, c’est ici

LA SÉRIE DE LA SAISON : Validé (Canal+)

D’autres séries auraient sans doute pu prétendre à ce titre dans notre bilan. Mais dès la première ligne posée, il était évident pour nous que l’on se devait se saluer le travail intense, prenant, foisonnant opéré par Franck Gastambide et son équipe sur Validé.
La saison 2 vient d’être officialisée par Canal+ tandis que la première va avoir droit à une diffusion dès le 11 mai sur la chaîne Premium. Un sacre oh combien mérité.

En 10 épisodes, Franck Gastambide valide son entrée dans “la cours des grands” des auteurs de séries et met la barre très haut. Amoureux des séries, il sait les faire sienne pour nous offrir un vrai show puissant émotionnellement“.

LA PÉPITE DE LA SAISON : Romance (France 2)

Non diffusée à l’heure où ce bilan sort, Romance ne pouvait pas être absente (diffusion dès le 10 juin). On ne l’attendait pas avant la rentrée, mais France 2 a choisi de la diffuser avant l’été et c’est un vrai choc de poésie, de sentiments, d’amour. Hervé Hadmar signe seul cette série et nous prouve s’il était encore nécessaire combien il est un très grand de la fiction. Eric Demarsan se surpasse, le casting est royal. Sans fausses notes, la série est une pure réussite.

Notre critique de Romance c’est ici

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneCinémaCulture

L'Académie des César adopte "la parité intégrale" au sein de ses instances dirigeantes

À la uneFaits Divers

5 éléments pour comprendre...l'affaire Laëtitia Perrais

À la uneBrèvesSéries Tv

Naya Rivera de Glee portée disparue en Californie

BrèvesSéries Tv

Lee Daniels prépare un reboot de Les années coup de cœur

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux