À la uneActualitéSport

Froome c’est quand il veut

Alors qu’avec les coups de bordures, le Tour semblait être relancé pour certains, ce dimanche tout a changé. Sur le Ventoux, Froome a d’abord observé, laissé ses coéquipiers faire le job et la suite… Une promenade de santé.

Hier, c’était le Mont Ventoux, le Grand Chauve de son surnom ou encore, le Géant de Provence. Rien qu’à cela, on sent que l’étape pouvait s’annoncer difficile, puis décisive. Annihiler les espoirs de certains, ou encore propulser un coureur vers le haut. En tout cas, on s’attendait à du changement au moins dans le top 10. Il fallait aussi aux Mollema, Contador ou encore Quintana tout tenter, afin de bouleverser la hiérarchie. Parce que Froome, a vacillé en fin de semaine dernière, ses coéquipiers n’étant pas au top de leur forme. Une minute et des poussières de récupérée par Alberto Contador et Bauke Mollema entre autres avec les bordures et tout suspense semblait relancé… Semblait seulement, parce qu’hier Chris Froome l’a probablement achevé comme un meurtrier sans pitié pour ses victimes.

Ils ont tenté, sans aucune efficacité

Pourtant, les Movistar avaient pris les rênes du peloton, afin de ne pas laisser filer l’échappée du jour. Leur but, selon José Luis Arrieta le directeur sportif était de remporter l’étape (Quintana, Valverde ou encore Rui Costa) et éventuellement opérer un rapprochement au classement général, pour leur grimpeur Colombien Nairo Quintana. Pour cela, il fallait fatiguer la Sky, dont certains coureurs avaient très largement montré leurs limites. Mais là, rien y fait. Au pied du Ventoux, le train Sky prend le relais… Et quel relais ! Pourtant privée de Edvald Boasson Hagen, l’excellent rouleur-baroudeur qui a abandonné après la 12ème étape, l’équipe Britannique a fait le grand ménage. Siutsou, Lopez Garcia, Kennaugh ou encore Porte ont fait craquer un par un les autres coureurs du peloton. Le premier lâché de marque, le maillot à pois Pierre Rolland. Incapable de rattraper l’échappée du jour, le Français a craqué dès les premiers kilomètres du col, sûrement fatigué de sa tentative avortée. En fin d’étape, il a vu Froome lui reprendre le maillot de meilleur grimpeur. C’est ensuite Andy Schleck qui a abandonné tout espoir. Lui qui aurait pu être une des belles surprises de ce Tour 2013, visera désormais sûrement une victoire d’étape en troisième semaine.
Sylvain Chavanel qui était dans l’échappée, tentait le coup en solo, mais rapidement, il a vu Quintana le reprendre. Le Colombien a été le premier à attaquer le maillot jaune. Ce dernier, l’a laissé partir, car le coureur Movistar n’était pas si dangereux que cela au général. Petit à petit, il ne restait quasiment plus que des coureurs du top 10, mis à part Valverde, Nieve et Rodgers. C’est d’ailleurs Nieve d’Euskaltel qui tentait d’aller chercher Quintana. Sans réussite, derrière eux, Froome bien emmené par Porte s’en allait, seuls Contador et Kreuziger du team Saxo-Tinkoff s’accrochaient. Le duel Sky-Saxo tournait court, puisque Kreuziger était rapidement distancé, avant que Froome n’attaque. Alberto Contador s’est dans un premier temps arraché pour garder la roue du Britannique. Mais scène surréaliste, le maillot jaune largement plus fort attaquait une fois de plus. Un véritable sprint dans le Ventoux ! Assis, serein, il reprenait Nieve puis Quintana en un rien de temps. Contador rejoignait lui son compatriote avec qui il tentait de collaborer tant bien que mal, mais le maillot jaune et le Colombien étaient trop fort.

Une avance probablement définitive

C’est à environ 2km de l’arrivée que le « Kenyan Blanc » a décidé d’en remettre une couche. Une nouvelle attaque impressionnante, qui va forcément relancer la question du dopage. Trop fort ce Froome décidément qui fini 29 secondes devant Quintana, qui reprend lui le maillot blanc à Michal Kwiatkowski pour 2 minutes 11. Mikel Nieve, complète le podium de cette étape. Pas de bouleversement au général, mais Froome assomme un peu plus la concurrence, en devançant maintenant Bauke Mollema de 4 minutes 14. Le suspense est sûrement là, pour la seconde place, puisque entre le Néerlandais et Dan Martin (11ème), il y a… 4 minutes 14 d’écart, soit autant qu’entre les deux premiers. Ensuite, Quintana est revenu de la 8ème à la 6ème place. Bond de deux places aussi pour « Purito » Rodriguez désormais 8ème. Le premier Français au général, Jean-Christophe Peraud a fait une étape honorable, en terminant 10ème, il reste 9ème du général.
Le grand perdant du jour, c’est donc l’ancien maillot blanc. Le Polonais est relégué de la 6ème à la 10ème place.
Dernier jour de repos aujourd’hui pour les coureurs, avant de filer sur les Champs-Élysées dimanche prochain. Les seuls enjeux restants, sont le maillot à pois, pour lequel le suspense est le plus présent, ou encore de savoir si un Français va réussir à gagner une étape. Pour les autres maillots distinctifs, Froome, Quintana ou Sagan ont déjà énormément d’avance, ou paraissent largement au dessus.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

Avy Marciano quitte Plus belle la vie après 10 ans

À la uneActualitéFrance

Effondrement d'un immeuble à Sanary-sur-Mer : une personne décédée

À la uneFrancePolitique

Valérie Pécresse grimpe fortement dans les sondages après sa désignation par LR

À la uneSéries Tv

Kansas City : Sylvester Stallone héros de la nouvelle série de Paramount+ ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux