À la uneActualitéInternational

Gagner la « bataille des cerveaux » pour faire de l’immigration un atout

Dans un monde où les talents sont nomades, les capitaux voyageurs et les emplois mobiles, le débat d’idées est lancé sous l’impulsion de Sébastien Breteau, candidat aux législatives des Français de l’étranger dans la 11eme circonscription en Asie-Océanie.

Débarasser les archaïsmes et les préjugés conservateurs qui pénalisent la France, c’est l’ambitieux challenge initié par l’entrepreneur Sébastien Breteau dans sa candidature aux prochaines législatives. Face à la concurrence des économies émergentes, confrontée à une démographie vieillissante, la France ne peut pas se passer d’une immigration choisie si elle veut maintenir sa puissance économique à moyen terme.

C’est pourquoi il propose à l’horizon de la prochaine législature d’accorder un visa de résident de 5 ans renouvelable aux diplômés (graduates ou plus) des cent premières universités mondiales (classement de Shanghai) et à tout ressortissant étranger s’engageant à investir un minimum d’un million d’euros sur le territoire français.

Par ailleurs, il suggère qu’une campagne mondiale de promotion soit lancée à destination des hauts potentiels étrangers pour valoriser l’attractivité du territoire français (stabilité géopolitique, richesse culturelle, infrastructures performantes, couverture sociale, position centrale au cœur du marché commun européen…).

Dans leur livre Exceptional People : How Migration Shaped Our World and Will Define Our Future (Princeton University Press), Ian Goldin, Geoffrey Cameron et Meera Balarajan font l’hypothèse que si les pays riches acceptaient suffisamment d’immigrants pour augmenter leur main d’œuvre de 3 %, le monde serait plus riche de 356 milliards de dollars par an.

Pour que la France reste dans la course du XXIème siècle, notre pays doit s’ouvrir sur le monde.

Vouloir attirer les talents étrangers, c’est se donner la possibilité d’acquérir de nouveaux savoirs dans des domaines de pointes, comme celui de la santé, et ainsi accroître notre compétitivité par l’innovation. Ces « cerveaux » sont autant de promesses de création de richesse, d’innovation et d’emploi pour qui sait les accueillir et les garder.

Favoriser la mobilité internationale, c’est faire voyager les compétences et favoriser leurs transmissions.Au contact des « talents étrangers » que nous accueillons, les Français apprennent des savoirs, des méthodes, des valeurs qu’ils pourront à leur tour enrichir et réutiliser dans leur vie professionnelle et privée.

Plus d’infos sur la candidature de Sébastien Breteau : http://www.sebastien-breteau-2012.com/

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

Matlock : la série va avoir droit à un reboot

ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? La vengeance sans visage (France 2)

ActualitéHistoirePolitique

C'est quoi la bataille de Stalingrad ?

ActualitéCinéma

15 répliques cultes de Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux