À la uneCultureFranceMédiasSociété

Le geste symbolique de Mouloud Achour pour la famille Traoré

Mouloud Achour ne compte pas abandonner la famille Traoré dans le combat qu’elle mène pour rendre justice au fils Adama, 24 ans, mort dans des circonstances douteuses.

Une mort dans des circonstances floues

L’émission de télévision présentée par Mouloud Achour et diffusée sur Canal +, « Le Gros Journal » n’a pas l’intention de lâcher la famille Traoré dans son combat pour rendre justice au défunt Adama.

Rappelez-vous : le 19 juillet 2016, un jeune homme de 24 ans originaire de Beaumont-sur-Oise (95) trouvait la mort dans les locaux de la gendarmerie de Persan. Une mort dans des circonstances floues suite à une interpellation.

L’annonce du décès avait suscité une forte mobilisation sur les réseaux sociaux. Nombreux sont ceux qui voulaient éclaircir ce qu’il se passait autour de ce décès pour le moins troublant : Adama était-il décédé d’asphyxie suite à des violences policières commises à son égard ou souffrait-il d’une infection grave comme l’a prétendu le procureur de Pontoise ?

Aucune réaction des pouvoirs publics

La famille du garçon avait eu la chance d’être relayée par plusieurs médias, notamment lors de l’émission « Le Gros Journal » de Mouloud Achour. L’animateur s’était rendu à Beaumont-sur-Oise, le 28 septembre, et avait donné la parole à Assa Traoré, la sœur du défunt.

Âgée de 31 ans, elle avait alors interpellé François Hollande, lui demandant de réagir publiquement : « Votre position sur cette affaire doit être claire […] Ces bavures policières, ces violences policières s’agrandissent de jour en jour en France et ce n’est pas normal ». Elle reprochait notamment aux pouvoirs publics de ne jamais avoir su prendre position sur cette affaire, comme si la mort de ce jeune de banlieue ne les concernait pas.

“Je te confie une arme : cette caméra”

Dans son émission, à venir ce jeudi en début de soirée, Mouloud Achour revient à la charge face au mutisme de la classe politique. « On ne pouvait pas commencer l’année 2017 sans commencer par parler de cette affaire qui est à mes yeux l’une des plus importantes de l’année, parce que tout est cristallisé dans cette histoire et dans le combat d’Assa Traoré ». Par ces paroles, le journaliste de la chaîne cryptée met en lumières les traitements subis par la famille Traoré depuis le décès d’Adama.

La famille avait voulu assister au conseil municipal de leur ville le 17 novembre dernier. Une réunion qui avait mal fini. « Arrivés à ce conseil municipal, nous sommes accueillis comme des personnes issues du grand banditisme par une cinquantaine de gendarmes armés, des policiers municipaux », raconte Assa Traoré. Des enfants et personnes âgées auront été touchés par des jets de gaz lacrymogènes. Le lendemain des faits, deux des membres de la famille (les deux frères d’Adama, Bagui et Youssouf) étaient condamnés pour outrage, rébellion et menaces de morts.

Pour matérialiser son combat qu’il mène aux côtés de la famille Traoré, Mouloud Achour a fait d’Assa une nouvelle reporter au sein du « Gros Journal ». « Je te confie une arme. C’est cette caméra. Je te propose de devenir officiellement reporter au Gros journal ». Un geste à la fois symbolique et militant de la part de l’animateur qui montre qu’il ne lâchera pas les Traoré jusqu’à ce que justice leur soit rendue.

Related posts
À la uneMusique

Après 6 ans d'absence, Adele est de retour avec un tout nouveau titre

À la uneSport

Soupçonné de l’avoir tué, le mari de l’athlète kényane Agnes Tirop a été arrêté

À la uneSéries Tv

De quoi parlera la série dérivée de Dune ?

À la uneFaits Divers

Des lycéens nantais menacés de mort après une vidéo où ils miment une prière musulmane

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux