À la uneActualitéMédias

Gilets jaunes : Hugo Clément blessé dans une manifestation

Sur le compte Instagram d’Alexandra Rosenfeld sont affichées deux photos d’Hugo Clément, son compagnon, blessé par un tir de flashball à l’arcade. Le journaliste photographiait le mouvement protestataire.

Hugo Clément, blessé par un tir de flashball lors des manifestations à Paris — Instagram, Alexandra Rosenfeld

Dimanche 2 décembre, Alexandra Rosenfeld, la miss France et compagne d’Hugo Clément, poste sur son compte Instagram une photo du jeune journaliste, blessé à l’arcade. Âmes sensibles s’abstenir, sur les deux clichés postés successivement sur les réseaux sociaux montrent Hugo Clément, l’arcade sourcilière blessée par un tir de flashball avant d’être recousue aux urgences. Après l’aide médicale, le journaliste conserve toutefois des bleus et une colère non dissimulée. Si vous swipez vers la droite sur le dernier post de la miss-France, vous découvrez ainsi un message rédigé à-chaud par le blessé. “Samedi, à 18h15, boulevard Malesherbes, je circulais en scooter avec ma compagne Alexandra”, ainsi débute le texte avant de relater les différents événements qui menèrent à la blessure. Le bilan pour le jeune homme : une arcade blessée, un téléphone volée, et surtout une grande peur.

Je suis formel sur un point : le projectile provenait du cordon des forces de l’ordre. — Hugo Clément

Bien qu’il ne soit pas ici question de “pointer du doigt l’ensemble des policiers“, le journaliste Konbini souhaite cependant lancer un avertissement aux prudences à prendre dans ce genre de mouvement protestataire. Selon lui, “ce projectile a été tiré à hauteur de tête” qui irait “à l’encontre des règles de sécurité élémentaires“.

Je remercie les personnes, dont certaines portaient des gilets jaunes, qui m’ont mis à l’abri et se sont inquiétées de mon sort” — Hugo Clément

En effet, peu après le tir de flashball reçu au visage, le journaliste a rapidement été assisté par plusieurs manifestants qui ont voulu protéger une personne qui, visiblement, se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Un tel message apparaît important à diffuser alors même que différents groupes apparaissent quant à la cause défendue par les gilets jaunes : une cause pacifiste malheureusement manipulée pour diviser.

A lire aussi : Bernard de la Villardière confie avoir été opéré deux fois d’un cancer

About author

Etudiante en bicursus Droit et Histoire - Sorbonne et Assas
Related posts
À la uneSéries Tv

5 séries à découvrir ou redécouvrir sur Salto durant le couvre-feu

À la uneCinémaCultureSéries Tv

"Kaamelott" le film d'Alexandre Astier de nouveau repoussé

À la uneBrèvesSéries Tv

Netflix annule la série Away après 1 saison

À la uneArtArt / ExpoCultureExpositionsSorties

Immersion au coeur des peuples indigènes à l'Atelier des Lumières

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux