ActualitéInternationalNon classé

La Grande Barrière continue de dépérir

Cela fait un peu plus d’un an que les scientifiques et les journalistes australiens tirent la sonnette d’alarme. Mais rien n’y fait. La Grande Barrière de Corail continue de blanchir  jour après jour. 

Une vague de chaleur insoutenable

Le blanchissement des coraux aquatiques est un signe de manque d’oxygénation. Un corail devient blanc lorsqu’il se meurt. Or, cela fait environ un an que du blanchissement a été enregistré sur plus de 80% de la Grande Barrière.

La Société Australienne de Conservation Marine a dévoilé des images inquiétantes récoltées cette semaine. La température de l’océan se serait considérablement réchauffée après qu’une vague de chaleur intense ai deferlé sur le pays. La température aurait atteint 47 degrés.


Crédit: The Guardian

Un blanchissement alarmant

L’année 2016 a été catastrophique pour la Grande Barrière de corail. Le blanchissement enregistré a été le pire jamais connu. 85% de coraux entre Cape York et Lizard Island sont en phase terminale. 22% de la totalité des coraux sont morts.

Imogen Zethoven, qui représente l’Administration National Océanique et Atmosphérique (NOAA), a partagé sont inquiétude avec la presse locale.

Le premier ministre Malcolm Turnbull, en Juin l’an dernier, a annoncé un budget de relance d’un montant de 1$ milliards pour protéger la barrière. Mais son gouvernement a aussi autorisé l’ouverture de la Carmichael Coalmine, une usine de charbon dans l’état du Queensland. Etat dans lequel est également située la Grande Barrière.

Des politiques contradictoires 

Tout cela est lié, selon Zethoven. La mine Carmichael va créer une pollution ‘catastrophique pour les coraux’ et la température ambiante. Cela ne va faire qu’empirer le problème existant. Il semble impossible de concilier protection environnementale et ouverture d’une mine industrielle de charbon. ‘Ils devraient être honnêtes et admettre qu’ils n’en ont rien à faire de la Grande Barrière‘, achève Zethoven.

Les intérêts politiques et industriels sont très liés en Australie, ce qui rend difficile une véritable volonté de protection environnementale. Beaucoup de politiciens haut placés sont d’ailleurs de notoires climato-sceptiques.

Est-ce la fin de la Grande Barrière de Corail, l’une des merveilles naturels du monde? Les images ne sont pas encourageantes.


Crédit: The Guardian

Lire aussi: Chats errants en Australie

Manus Island: Guantanamo Australien

 

 

Related posts
À la uneActualitéMode-femmeRégions

Jessica La Corte en lice pour Miss Bretagne 2020

ActualitéMode-hommeRégions

10 prétendants au titre de Mister Bretagne se sont retrouvés à Perros-Guirec

À la uneActualitéCultureSéries Tv

Après Validé, Hatik rejoint le casting d'une série de TF1

À la uneActualitéFranceMédias

Télévision – M6 censurée en Algérie suite à la diffusion d’un “Enquête exclusive”

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux