À la uneInsolite

Les informations d’un site de rencontres extra-conjugales fuitent

Les informations personnelles des 37 millions d’utilisateurs du site Ashley Madison, consacré aux relations extra-conjugales, ont été révélées par des hackers.

Le 20 juillet dernier, l’équipe de hackers Impact Team annonçait avoir piraté Ashley Madison et détenir les adresses, coordonnées bancaires et physiques, ainsi que les adresses IP des utilisateurs. Elle menaçait de diffuser lesdites informations à moins qu’Active Life Media (ALM), la société possédant Ashley Benson et d’autres services similaires comme Established Men et Cougar Life, ne ferme tous ses sites de relations extra-conjugales. « Dommage pour ces types, qui sont des ordures infidèles et ne méritent pas cet anonymat », disent les hackers.

Un extrait du message laissé par Impact Team

Un extrait du message laissé par Impact Team en juillet dernier

[“Ashley Madison et Established Men doivent fermer immédiatement” (…) “Nous avons infiltré tout votre système” (…) “Fermer AM et EM vous en coûtera, mais ne pas le faire coûtera plus encore”]

Le groupe ALM a donc cherché une parade à ces attaques, en proposant aux utilisateurs de supprimer leur compte gratuitement. L’option « full delete », qui coûtait auparavant 19 dollars, aurait déjà permis à la société de gagner 1,7 million de dollars… mais s’avère malgré tout inefficace : le compte est supprimé, mais les informations restent enregistrées.

Et c’est ainsi que les données se sont propagées sur Internet. Du réseau parallèle Tor au site de chat 4Chan, en passant par Twitter, les multiples communautés virtuelles se sont penchées sur ces informations et ont remarqué que les utilisateurs utilisaient pour la plupart… leur adresse e-mail professionnelle ! C’est de cette manière qu’ont pu être identifiés des employés de CNN, de Bank of America, ou encore d’Amazon, Harvard et Yale. Car des comparaisons avec les profils LinkedIn peuvent être facilement établies.

Autre fun fact : nombre des adresses e-mail recensées comportent l’extension « gov.uk », qui correspond aux adresses attribuées aux fonctionnaires britanniques.

Quoi qu’il en soit, cette divulgation est l’une des plus magistrales jamais enregistrées, car elle implique la fuite en masse d’informations personnelles. Désormais, les célébrités ne sont plus les seules à voir leur vie privée exposée au grand public ; il s’agit d’un problème général, duquel personne n’est à l’abri.

Alors, Internet a-t-il bel et bien signé la fin de la vie privée ?

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneBrèvesFaits Divers

Il déplace la frontière entre la France et la Belgique pour faire passer son tracteur

À la uneSéries Tv

Dix pour cent : le casting de Call my agent, la version britannique, dévoilé

À la uneActualitéBrèves

Une protection policière refusée à deux journalistes menacées de mort

À la uneActualitéBrèves

Coronavirus : la vaccination ouverte aux 16-17 ans atteints de maladies graves

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux