À la uneActualitéCultureÉtudiant

Insta, fraîcheur, bobo : avec Samuel, les étudiants rient… d’eux-mêmes !

Samuel Fitoussi cartonne sur internet avec “La Gazette de l’Etudiant”. Sa recette ? Disséquer le comportement des jeunes pour le tourner en dérision. Et mieux en rire.

Des fictions très proches de la réalité. Depuis janvier 2018, Samuel Fitoussi fait du quotidien des jeunes sont terrain de jeu favori. Chaque semaine, sur sa page Facebook “La Gazette de l’Etudiant”, il propose à ses 29 000 abonnés de suivre notamment les aventures de “Victoria, princesse du 16e au 30 000 followers Insta”, mais aussi d'”Antoine, fraîcheur parisienne à Bocconi et en vacances à St Tropez” ouQuentin, étudiant bobo à Sciences Po”

Dans des textes parfaitement ciselés et à l’humour corrosif, Samuel dresse le portrait de “plusieurs types d’étudiants” qui, sans “évoluer dans le même environnement”, adoptent “les mêmes codes sociaux”. Des similarités qui lui permettent de “tendre un miroir à la jeunesse”. Avec Instagram comme “source d’inspiration inépuisable”, Samuel Fitoussi propose une fidèle représentation de toute une génération “qui ne vit plus mais se regarde vivre”.

Penser sa vie en fonction des autres

Lancée il y a quelques années, “La Gazette” conquiert le monde étudiant grâce au sondage : “Es-tu une fraîcheur parisienne ?”, aujourd’hui décliné avec Instagram. Le buzz ? “Une surprise totale” qui conduit Samuel à imaginer “la vie d’Antoine, cette fameuse fraîcheur parisienne”. Rapidement, l’étudiant à Cambridge de 22 ans se “passionne pour l’écriture” et invente d’autres personnages “très clichés” pour “faire rire et réfléchir”.

Grâce à une “observation minutieuse de la vie étudiante”, Samuel Fitoussi met en avant des “comportements et réflexes identifiables par tous” comme “l’addiction à Insta”, “un look particulier”, le “paquet de clopes-briquet sur la table des cafés” ou “les vacances de ski à la Folie Douce”. Des personnages qui, comme les étudiants, “agissent en fonction de ce que pensent les autres”, décrit Samuel qui compte “six à sept heures d’écriture pour chaque histoire”.

“Etant moi-même étudiant, j’ai un poste d’observation privilégié” reconnait-il. Après les portraits, l’auteur-humoriste en devenir fait vivre à ses personnages “des aventures communes très étudiantes” comme “une histoire d’amour”, “une colloc’ à Mykonos” ou “les soirées d’appartements”. Même le “gilet jaune Eric” vient de faire son apparition, “un personnage qui réapparaîtra dans quelques histoires”.  

Pédagogie et vulgarisation intellectuelle

“Je joue avec chaque post” nous confie Samuel qui ne s’interdit rien, pas même une vidéo qui met en scène Hitler se faisant “recaler par Victoria après une soirée”. “C’est de la satire et mes lecteurs le savent” se défend le jeune homme. Aujourd’hui, Samuel Fitoussi veut développer le format vidéo en allant “rencontrer des étudiants qui ressemblent à mes personnages” ou en imaginant “une mini-série”.

Même si la page est “satirique”, l’objectif pédagogique n’est pas loin. En effet, Samuel “vulgarise des concepts économiques et philosophiques en cherchant “des exemples drôles et simples”. “C’est une façon de mixer mes différentes passions intelligemment” nous confie-t-il. Si la scène le titille, il estime “ne pas avoir les qualités” pour le moment. “Mais j’ai commencé à écrire des sketchs”.

Rendez-vous dans quelques années pour découvrir les aventures de Victoria, Antoine et Quentin sur les planches !

 

 

A LIRE AUSSI

La fronde des universités françaises contre le gouvernement

About author

Journaliste VL. Directeur du bureau de Lyon.
Related posts
ActualitéCultureSéries Tv

Demain nous appartient : La petite-fille d'une icône française rejoint le casting.

À la uneCinémaLa Loi des Séries

La tête dans le culte : Les Bronzés / Les dents de la mer (LLDS #297)

ActualitéMédias

Coup de gueule de Thierry Ardisson sur France Inter.

À la uneActualité

LREM : Agnès Thill exclue pour ses propos sur la PMA

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux