À la uneBuzzSociété

“Je ne travaille pour aucun juif” : qui est Poupette Kenza, l’influenceuse qui risque d’être poursuivie en justice ?

Depuis le début de la guerre Israélo-palestinienne, le débat fait rage en Hexagone. L’influenceuse, Poupette Kenza suivi par des millions de personnes sur les réseaux sociaux en a fait les frais. Dans une vidéo postée sur Instagram, elle a annoncé ne plus vouloir travailler avec aucun « sioniste ou juif ».

En quelques heures, la vidéo a été vue plus d’un million de fois. Les médias s’en sont emparés, rapidement. Poupette Kenza, influenceuse ayant une grande communauté sur les réseaux sociaux a tenu des propos jugés antisémites. Le mercredi 15 mai, dans la soirée, la jeune femme décide de poster une vidéo sur Instagram dans laquelle elle affirme être une « propalestinienne ».

« C’est juste contre les sionistes et ceux qui financent le génocide », déclare Poupette Kenza

Outre le fait d’être « pro palestinienne », c’est la suite de la vidéo qui pose problème. Poupette Kenza poursuit son discours en affirmant ne plus vouloir travailler avec aucun « sioniste ou juif ». Depuis la jeune femme est vivement critiquée par les internautes qui l’accusent d’antisémitisme. Sous la « pression », Poupette Kenza a tenté de se justifier en revenant sur ses propos : « Je me suis mal exprimée. J’ai dit que je ne travaillais pas avec les juifs. Non, les filles, moi je n’ai rien contre les chrétiens, je n’ai rien contre les musulmans. C’est juste contre les sionistes et ceux qui financent le génocide. », déclare-t-elle. Depuis son compte Instagram est inaccessible.

De la haine des réseaux sociaux à la vraie vie…

Il est 6h45, à Rouen, ce vendredi 17 mai. Les policiers de la ville du nord de la France sont appelés en urgence. De la fumée s’échappe d’une synagogue. Lors de leur arrivée, ils tombent nez à nez avec un homme armé tenant dans sa main un couteau et une barre de fer. Selon la police, l’homme aurait été menaçant en « fonçant » vers les forces de l’ordre. L’un d’entre eux a ouvert le feu. L’homme a été abattu.

L’homme voulait mettre feu à la synagogue. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a réagi à cette affaire et à l’initiative de ce policier en la saluant sur X : « A Rouen, les policiers nationaux ont neutralisé tôt ce matin un individu armé souhaitant manifestement mettre le feu à la synagogue de la ville. Je les félicite pour leur réactivité et leur courage.«  Plusieurs enquêtes ont été ouvertes sur ce sujet.

A lire aussi : Attaque du fourgon : qui est Mohamed Amara ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaSéries Tv

Yellowstone : quand Kevin Costner va-t-il enfin revenir dans la série ?

À la uneFrancePolitique

Pour qui votent les principaux influenceurs français ?

À la uneFrancePolitique

« Changer de sexe en mairie », quelle est cette mesure du Front populaire critiquée par Macron ? 

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : et si Vanessa Kepler se cachait derrière "l'affaire des harceleurs" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux