À la uneActualitéCultureFrancePolitique

Jean Castex promet deux milliards d’euros pour la culture mais durcit le ton sur le port du masque

Invité ce mercredi 26 août sur France Inter, le Premier ministre est revenu sur plusieurs sujets concernant la culture. S’il a promis deux milliards d’aide à un secteur qui a souffert “plus que d’autres“, il a également annoncé la mise en place du port du masque obligatoire pendant les séances et représentations au cinéma et au théâtre.

Au micro de la matinale de France Inter ce mercredi 26 août, Jean Castex est revenu sur quelques décisions prises la veille lors du conseil de défense. S’il a estimé que la situation sanitaire ne donnait pas “de quoi s’affoler“, le Premier ministre a rappelé qu’il ne fallait pas baisser la garde, le virus étant toujours bel et bien présent. Il est ensuite revenu longuement sur les aides prévues au monde de la culture, qui bénéficiera d’une “dotation exceptionnelle de deux milliards d’euros, sur les cent du plan de relance” qui sera annoncé le 3 septembre. Considérant cette décision”d’inédite“, M.Castex a affirmé considérer “que la culture est une activité économique […] et que vivre avec le virus c’est aussi se cultiver avec le virus“. Alors qu’il doit rencontrer les professionnels du spectacle jeudi et ceux du cinéma vendredi avec la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, le Premier Ministre a affirmé vouloir aider ces derniers à moins subir les conséquences des mesures sanitaires : “Si les règles sanitaires qui sont imposées ne leur permettent pas d’atteindre l’équilibre économique, plutôt que de dire ‘on vous laisse fermer et on vous indemnise’, il va falloir que nous compensions l’écart entre les recettes issues des contraintes sanitaires, et ce qui aurait été leur point d’équilibre“. 

Le port du masque à la place des distanciations sociales

Oui, je dis aux Français, allez au cinéma, allez au théâtre, vous ne risquez rien”. Cette absence de risque assurée par Jean Castex passera par une nouvelle mesure, le port du masque rendu obligatoire pendant les séances de cinéma et les représentations de spectacle : “Avant, on demandait de porter le masque quand il n’était pas possible de respecter les distances de sécurité : on va inverser .” Le port du masque devrait ainsi remplacer la distanciation obligatoire d’un siège sur deux, très critiquée par les professionnels du secteur qui affirmaient que cette mesure ne permettrait pas à terme de rentabiliser les séances ou les représentations. En revanche dans les zones rouges, le port du masque viendra s’ajouter à la distanciation sociale, comme l’a précisé Roselyne Bachelot sur Twitter :

En zone rouge, les rassemblements de plus 5000 personnes interdits

Ces “zones rouges” vont également connaître du changement concernant la jauge des rassemblements, fixée à 5000 personnes, et qui ne pourra plus connaître d’adaptation de la part des préfets : “Dans les départements “rouges”, ceux où il y a une forte circulation virale, il ne sera plus possible à l’autorité préfectorale de déroger” à la jauge maximale, a-t-il affirmé, rappelant même qu’en cas de circulation forte, le préfet pourrait avoir la possibilité d’abaisser la jauge voire d’interdire le rassemblement. Pour les zones non concernées où la circulation du virus serait faible, le Premier ministre rappelle la ligne directrice qu’il a voulu imposer depuis le début : “Ce qui avait été prévu, c’est que localement, en fonction de la configuration des salles, des stades, et surtout de la circulation du virus, on puisse déroger, c’est-à-dire aller au-delà de 5 000 spectateurs”, prenant comme exemple le Stade de France, où, “en respectant les règles sanitaires on pourrait mettre plus de 5 000 personnes” selon lui.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInternational

Puissant séisme dans l'ouest de la Turquie

À la uneMédias

Nouveau dérapage de Bigard sur C8 à propos du Covid 19 et l'hydroxychloroquine

À la uneFrance

La bonne surprise du confinement, le stationnement reste payant !

À la uneSéries Tv

Un si grand soleil : France 2 suspend provisoirement la diffusion de la série

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux