Non classé

Une jeune femme a été jugée coupable d’avoir poussé son petit ami au suicide par SMS

Michelle Carter, une jeune femme américaine de 20 ans, a été reconnue coupable pour avoir poussé son petit ami dépressif au suicide par SMS. Son petit ami, Conrad Roy III, s’était donné la mort à 18 ans le 12 juillet 2014.

 

L’affaire Carter

Cette affaire n’est pas passé inaperçue aux Etats-Unis. Lors de ce procès marquant, un juge des Massachusetts a décidé que Michelle Carter, qui a encouragé son petit ami à se suicider avec des messages et des appels, est responsable pour sa mort.

Elle lui aurait envoyé : “si tu ne le fais pas maintenant, tu ne le feras jamais”, “tu ne peux pas continuer à repousser le moment, c’est ce que tu fais tout le temps”.

CARTER : “Donc tu es sûr que tu ne veux pas te suicide ce soir ?” ROY : “comment ça est-ce que je suis sûr ?” CARTER : “Genre, est-ce que tu vas vraiment pas le faire ce soir ?” ROY : “Je sais pas, je te dirai”. CARTER : “Parce que je resterai au téléphone avec toi si tu veux le faire ce soir.” ROY : “un autre jour ne me ferait pas de mal.” CARTER : “Tu peux pas continuer à repousser le moment, c’est ce que tu fais tout le temps”.

 

La jeune fille, impatiente, lui donnait même des conseils sur la façon de procéder et son avis sur la méthode à utiliser la veille de sa mort.

“Je parie que tu vas me dire “oh, ça n’a pas marché parce que je n’ai pas bien mis le tube ou un truc comme ça” lui a-t-elle envoyé par SMS. “T’as toujours une excuse”.

“…Ben à mon avis, je pense que tu devrais le faire avec le générateur parce que je connais pas grand chose sur la pompe et avec un générateur tu peux pas te rater”.

 

 

 

 

 

Roy avait été retrouvé le lendemain, mort dans sa voiture. Il avait en effet suivi les instructions de Michelle Carter et s’était placé dans un environnement toxique dans son camion, ce qui l’a tué par empoisonnement.

Michelle et Roy s’envoyaient des messages et s’appelaient pour discuter de la mort et du suicide depuis des semaines déjà. Elle lui avait même écrit : “Tu vas enfin être heureux au paradis. Plus de souffrance. C’est normal d’avoir peur. Je veux dire… tu vas mourir.”

De plus, alors que Michelle savait exactement que Roy était dans le camion et ce qu’il comptait faire, elle lui aurait ordonné de “retourner à l’intérieur” lorsque celui-ci commençait à changer d’avis et à vouloir sortir. Le juge a alors relevé que, même alors qu’elle savait que Roy était en danger, elle n’a rien fait et l’a même encouragé.

 

La décision du juge

Vendredi, le juge du Bristol County Juvenile Court Lawrence Moniz a annoncé que Michelle Carter, 20 ans, est coupable d’homicide involontaire après avoir placé Conrad dans une situation qui l’a menée au suicide en 2014.

Le tribunal a jugé que la présence virtuelle de Michelle Carter au moment du suicide et la pression constante qu’elle plaçait sur Roy, qui était dans un état mental délicat, était une preuve suffisante pour l’accuser d’homicide involontaire.

Les experts légaux pensent que cette décision pourraient avoir des effets à l’échelle du pays étant donné que le tribunal commence à adapter ses jugements et les lois alors que les changements technologiques ont des conséquences en ligne. Dans le cas de Michelle Carter, la décision suggère qu’elle chuchotait à l’oreille de Roy “suicide-toi, suicide-toi”, d’après Laurie Levenson, professeur de droit pénal à Loyola Law School à Los Angeles. Et, bien sûr, ces mots peuvent pousser quelqu’un au suicide.

Michelle Carter, qui pourraient être condamnée à maximum 20 ans de prison, recevra sa peine le 3 août.

Related posts
Non classé

'licorice Pizza' Hearts Criticism Pertaining to Scenes Regarding Faux Hard anodized cookware Accent

Non classé

No cost Versus Paid out On-line Romance Websites

Non classé

Gain de temps supplémentaire de 40% en moyenne par dossier

Non classé

The actual and Tried out Way for mail order star of the event In Descriptive Detail

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux