À la uneCinémaCulture

L’Académie des César adopte “la parité intégrale” au sein de ses instances dirigeantes

Ce jeudi 9 juillet, l’Académie des César a annoncé une large réforme de son mode de fonctionnement, ouvrant notamment la voie à plus de parité au sein de ses instances dirigeantes. Un virage nécessaire, cinq mois après la crise majeure qui a chamboulé l’institution.

C’est une réforme qui semblait nécessaire au vu de la crise majeure que traverse l’institution. Cinq mois après la démission collective de ses dirigeants, l’Académie des César, a annoncé ce jeudi 9 juillet l’adoption d’une grande réforme de ses statuts, prévoyant notamment une “parité intégrale” dans ses principales instances de décisions. Au mois de février dernier, l’ensemble de la direction des César avait démissionné deux semaines avant la cérémonie, en pointant du doigt dans une tribune au Monde des “dysfonctionnements” et des statuts qui “n’ont pas évolué depuis très longtemps“. Des dysfonctionnements et un manque de diversité au sein de l’Académie, parfaitement symbolisés lors de la 45e cérémonie, où Roman Polanski, visé par plusieurs accusation de viol, s’était vu attribuer le César de la meilleure réalisation pour J’accuse, ce qui n’avait pas manqué de créer un véritable tollé.

Un tandem homme / femme à la présidence

Selon le communiqué publié aujourd’hui, ce seront désormais l’ensemble des 4 313 membres de l’Académie qui pourront être candidats et choisir leurs représentants au cours d’élections, qui devraient avoir lieu avant septembre. Ils pourront ensuite élire un nouveau ou nouvelle présidente, pour prendre le relais de Margaret Menegoz. Celle-ci avait succédé au producteur Alain Terzian, dont la gouvernance était particulièrement critiquée après 17 longues années à la tête de l’Académie. Un tandem homme-femme est d’ailleurs attendu à la présidence, et les principales instances, l’assemblée générale, le conseil d’administration et le bureau de l’association devront respecter une parité parfaite. Cette décision semble être la première étape d’un long chemin pour tenter de sauver une institution qui organise la cérémonie de remise des récompenses la plus prestigieuse du cinéma français. Une institution qui a encore beaucoup à faire pour renforcer la diversité en son sein, et tenter de faire oublier l’épisode de cette bien triste 45e cérémonie, qualifiée de “César de la honte”

CREDIT PHOTO : . PATRICK KOVARIK / AFP

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaCulture

Jurassic World 3 : Le protocole sanitaire sur le tournage coûtera 9 millions de dollars

À la uneActualitéE-SportFootHigh TechSport

FIFA 21 : Les nouveautés du mode carrière

À la uneActualitéInternational

En une seule interview, Trump arrive à prononcer 42 phrases douteuses, choquantes ou mensongères...

À la uneActualitéE-SportFootHigh TechSport

FIFA 21 : Les nouveautés du mode FUT

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux