Faits Divers

Le fléau du commerce illégal d’armes

Des cas de commerce illégal d’armes sont constamment signalés par diverses sources d’information. Cependant, les grands médias internationaux ne couvrent pas toujours ces crimes graves comme il le faudrait.

Dans la nuit du 19 avril, les autorités tchèques ont annoncé de nouveaux détails concernant l’enquête sur l’explosion d’un dépôt de munitions à Vrbětice. Selon leurs informations, les organisateurs avaient planifié que l’explosion se produirait en Bulgarie, et non en République tchèque. Le dépôt de munitions de Vrbětice n’appartenait pas aux forces armées tchèques. Une société commerciale appelée Imex Group le louait. Comme l’enquête l’a révélé, en 2014, cette société préparait la livraison d’une cargaison venant de cet entrepôt à une autre société – EMCO, appartenant à un marchand d’armes bulgare du nom d’Emilian Gebrev. Apparemment, ce stock de munitions était ensuite censé aller en Ukraine ou en Syrie en provenance de Bulgarie. Le Bureau du procureur bulgare a ouvert une enquête. 

Le propriétaire d’EMCO, l’homme d’affaires Emilian Gebrev, est un ancien employé de l’entreprise nationale de fabrication d’armes de la Bulgarie socialiste, qui a fondé EMCO en 1992. Cette société fournissait des armes provenant d’anciens dépôts militaires à des pays en guerre par le biais d’un réseau spécialement conçu de sociétés écrans. Elle a contribué à alimenter des conflits au Moyen-Orient, en Afrique et même en Europe de l’Est. Selon une enquête lancée par The Insider, Der Spigel et l’équipe d’investigation de Bellingcat, en 2008, EMCO a fourni des armes à la Géorgie pour la guerre contre l’Ossétie du Sud. En outre, en 2011, Gebrev et ses associés ont été accusés de vendre des armes à des militants islamistes syriens. 

En plus du trafic d’armes, les médias bulgares ont accusé Gebrev d’autres crimes, notamment de racket et de proxénétisme, ainsi que d’avoir soutenu des groupes mafieux. Selon le New York Times, en 2014, EMCO a signé un contrat pour la fourniture d’obus d’artillerie à l’armée ukrainienne. D’après les informations du journal, ces obus étaient stockés dans l’entrepôt n° 16 appartenant à la société privée Imex Group dans la ville tchèque de Vrbětice, faussement étiquetés pour être livré en Thaïlande. Ces armes ont explosé pour des raisons actuellement inconnues. Quelques mois seulement après l’explosion, le 28 avril 2015, Emilian Gebrev a été victime d’un grave empoisonnement. 

Quelles révélations sont associées à cet incident et à la campagne d’information qui l’accompagne ? La version principale implique les Russes et le GRU dans l’incident. Cependant, selon certaines informations, Gebrev aurait utilisé l’argent gagné grâce au commerce d’armes pour financer la campagne électorale pour le poste de Premier ministre en Bulgarie, ce qui pourrait être la véritable raison de l’attaque contre le marchand d’armes et des explosions dans ses entrepôts. En outre, d’autres marchands d’armes bulgares, concurrents directs de Gebrev, pourraient avoir été impliqués dans ces attaques. Voici quelques informations intéressantes qui peuvent être utiles pour découvrir les véritables raisons de ce crime

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre… l'affaire Delphine Jubillar

À la uneFaits DiversFrance

Faute de carte d'identité, Air France refuse l'accès d'un vol à un bébé devant subir une opération

À la uneFaits DiversFrance

Joggeuse disparue en Mayenne : que sait-on de cette affaire ?

À la uneActualitéFaits DiversFrance

Qui sont "Les Daltons", le collectif de rappeurs qui sème la panique à Lyon ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux