De la musique, une malédiction et une quête de vérité : Le nom de la rose (OCS), Une mère sous influence (France 3) et About Luke au menu aujourd’hui.

OCS se lance dans de la co-production internationale et signe la première OCS Originals avec Le nom de la rose, adaptée du roman de Umberto Eco.

C’est quoi Le nom de la Rose ? Italie, 1327. Le moine Franciscain Guillaume de Baskerville et son jeune novice Adso de Melk arrivent dans une abbaye isolée des Alpes. Ils vont être témoins d’une série de meurtres mystérieux. Tandis que les deux hommes enquêtent et se jettent à la poursuite du meurtrier, ils sont eux-mêmes pris en chasse par l’impitoyable inquisiteur Bernardo Gui. La mission de ce dernier est claire : traquer tous ceux qui critiquent le Pape. Et Baskerville est sur sa liste…

Nous évoquons la série avec le réalisateur des 8 épisodes, l’Italien Giacomo Battiato, venu au micro de La loi des séries lors de son passage à Paris.

Egalement au menu, le téléfilm de France 3 Une mère sous influence que nous évoquons en compagnie des deux comédiennes principales, Julie de Bona et Caroline Anglade.

Juliette se rend au baptême de Lucas, le fils de sa meilleure amie Claire. Mais la jeune maman, fragilisée par son accouchement, donne des signes de dépression inquiétants. Le lendemain de la cérémonie, Juliette reçoit un appel désespéré de Claire : Jérôme, son mari, et leur bébé ont été assassinés… Et elle vient d’avouer le meurtre… Est-elle devenue folle ? Juliette abandonne tout pour rejoindre son amie, dont elle ne peut pas croire qu’elle soit devenue une redoutable criminelle

Enfin, comme on le fait régulièrement, il sera question de musiques de séries en compagnie d’une compositrice à l’oeuvre sur notre coup de cœur de décembre, HP : Julie Roué qui sort son premier album sous le pseudo About Luke et dont Emilie Noblet (qui est aussi avec nous), réalisatrice de HP, a signé 2 clips dont Daddy’s Down.

Pour rejoindre le Twitter de La loi des séries, ça se passe ici
Pour rejoindre la page Facebook de La loi des séries, ça se passe ici