À la uneCulture

Le phénomène Monumenta: une vitrine pour attirer les artistes

Peu de chance de rater la propagande annuelle pour l’exposition d’art contemporain Monumenta: journaux, affiches jonchent Paris… Ce phénomène connaît un succès croissant depuis son institution en 2007 mais certains manifestent leur incompréhension voir le rejet de ses installations. Pourquoi Monumenta fascine-t-elle? Quel est l’intérêt d’un tel projet?

[divide]

Je vais être accusée du crime d’anti-patriotisme mais l’heure est au deuil: Paris n’est plus la capitale de l’Art actuel! Les Anglo-Saxons se font désormais la part belle du marché. Regardons les chiffres: en 1990, La France représentait 35% du marché mondial de l’art contemporain et aujourd’hui… 3% depuis 2004! Sacrilège pour le pays qui se damne d’être un épicentre culturel!

C’est face au déclin précipité du marché français que les politiques culturelles ont cherché à revitaliser l’art français mais surtout à restituer Paris comme LA capitale de l’émulation artistique. Outre des travaux d’envergure afin de rénover,aménager les musées comme celui Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris fermé depuis 4 ans (oui en France on prend son temps, c’est pas Dubaï) ou encore du Palais de Tokyo (prochain article), on veut attirer les prodiges du moment dont les oeuvres s’arrachent dans le monde et cela par tous les moyens. D’où l’idée d’organiser une présentation annuelle dans un lieu unique au multiple possibilité: la nef du Grand Palais c’est pas mal non (“sympa” dit le parisien)?

Levianthan vue de l’intérieur par Anish Kapoor en 2011

Une superficie de 13500m2, une hauteur de 45m, très forte luminosité grâce au dôme de verre, un cadre unique… C’est plutôt séduisant, on adhère! En tout cas, suffisamment pour avoir attiré successivement l’Allemand Anselm Kiefer ( en 2007 avec Chute d’Étoiles qui a enregistré 135000 entrées et assuré la poursuite de l’événement ), l’Américain Richard Serra (avec Promenade 2008), l’Anglais d’origine indienne Anish Kapoor en 2011 qui a fait exploser le nombre de visites (277 687 précisément) grâce à l’engouement qu’a suscité son sculptural Leviathan. La France a présenté deux artistes (cocorico) Christian Boltanski (2010 Personnes) et cette année Daniel Buren qui propose une installation Excentrique(s); des superpositions de disques translucides en lévitation dont le plastique coloré varie entre le bleu, jaune, rouge, ou vert. L’ensemble forme une composition atypique et étendue soulignée par des réflexions dans des miroirs au sol, qui laisse les visititeurs partagés entre enthousiasme et perplexité.

L’édition 2012 s’est arrêtée le 21 juin et c’est normalement un duo russe, Ilya et Emilia Kabakov, qui investira la nef du Grand Palais pour Monumenta 2013. Emilia Kabakov sera la première femme à occuper cet espace immense.”Après les ronds colorés de Daniel Buren, le monstre boursoufflé d’Anish Kapoor, les vêtements usagés de Christian Boltanski, les stèles de Richard Serra, verrons nous des anges déchus sous la verrière”?

Serena de Chabot

 

* référence à l’oeuvre la plus connue du couple The Fallen Angel, 1997-2004

 

 

 

 

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Ligue des Champions - 3ème Journée : Lopes offre (en partie) la victoire au Benfica

À la uneBrèvesFaits DiversReportages

Disparitions mystérieuses : la piste Lelandais?

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Ulysse 31, le dessin animé qui revisite la mythologie grecque en version SF | La loi des séries #323

À la uneSéries Tv

Les mystères de l'amour : Isabelle Bouysse revient dans la série

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux