Covid19: Jean-Michel Blanquer annonce que le Bac 2020 aura lieu en contrôle continu. Les notes pendant le confinement ne seront pas prises en compte. Eventuel retour en classe en Juin. Fin d’année le 4 juillet. Prolongation du confinement jusqu’au 15 avril minimum. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneActualitéFranceSociété

Le Ramadan, un début mal luné

Chaque année, les musulmans du monde entier observent un jeûne pendant le Ramadan, le mois sacré du calendrier islamique.  Le début de cette abstinence change chaque année, en raison des projections astronomiques sur la lune. Des changements qui provoquent bien souvent des conflits quant au point de départ du Ramadan. Quand commence exactement le neuvième mois des musulmans ?

Certaines traditions nationales ou religieuses refusent toujours d’adhérer à la récente globalisation des mœurs et des cultures. C’est le cas du calendrier musulman qui observe le parcours de la lune – et non du soleil, comme nous le faisons actuellement. Pour faire clair, leurs années sont plus courtes que les nôtres, elles comptent environ 355 jours, soit une dizaine de moins que notre calendrier solaire. Ainsi, pour les musulmans, nous sommes en l’an 1434, une époque qui n’a pas débutée avec la naissance du Christ mais bien par l’Hégire, la fuite du prophète Muhammad vers Médine. C’est pourquoi ils doivent s’adapter au calendrier « universel » chrétien pour déterminer le début du Ramadan.

A priori, il faut juste reculer les dix à douze jours de trop chaque année. Mais c’est un peu plus compliqué que ça. Certains insistent sur l’observation du croissant de lune lors de la nuit du doute (dernier jour du mois de Cha’bân où l’on doit apercevoir à l’œil nu le début du croissant de la nouvelle lune), d’autres ne jurent que par une approche mathématique, en calculant cette nouvelle lune. Des conditions météorologiques mauvaises peuvent circonvenir  les pratiquants ; c’est pourquoi les périodes du Ramadan fluctuent d’un pays à l’autre.

Qui s’occupe de déterminer le début du Ramadan ? Ici, c’est le Conseil français du culte musulman (CFCM) qui est chargé de représenter les pratiquants de la 2ème religion de France. Début mai, ils avaient dérogé à la règle, à l’image de l’Egypte ou de la Turquie, en prévoyant à l’avance l’observation céleste. Le début du jeûne fut donc fixé au 9 juillet – soit aujourd’hui. Sauf que, surprise ! La Commission théologique de la Mosquée de Paris contredit ce midi le CFCM et avance la date du Ramadan au lendemain.

Le mois du jeûne musulman aura donc bien lieu le 10, comme c’est le cas en Arabie Saoudite, terre de prédilection pour l’Islam avec les villes de Médine et la Mecque. Lors du « mois béni » considéré comme l’un des Cinq Piliers de l’Islam – les règles à remplir tout au long de sa vie, les croyants ne pourront ni manger, ni boire, ni avoir de relations sexuelles, dès le lever du soleil et ce, jusqu’à ce qu’il disparaisse au soir.

En France, 70% des musulmans déclarent suivre le jeûne du Ramadan. Il existe en effet des exceptions pour les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants et les malades.

Related posts
À la uneFranceMédiasSociété

"Coronavirus : l'état d'urgence", un échec pour France 2

À la uneBeautéBeauté-femmeHommes

Confinement: hommes, prenez le temps de cajoler votre peau

CultureInternationalSociété

Confinement: Le musée même à la maison

À la uneActualitéFrance

Bac et Brevet 2020 : Jean-Michel Blanquer annonce la validation des épreuves par le contrôle continu

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux