« Un bonheur éternel », « Merci », « Sur le toit du monde »… Les médias français ne trouvent pas de mots assez forts pour sacrer l’équipe des bleus, tout juste rentrée à la maison. Le temps pour nous de revenir sur les résultats des médias : si le journal L’Équipe a augmenté ses ventes de 20% par rapport à la même période l’année dernière, on observe chez TF1 un déficit de 15 millions d’euros.

Pas d’inquiétude, c’est une victoire générale. Tirages de quotidiens, paris sportifs, image ou point d’audience, les retombées sont bonnes, très bonnes. Chaque victoire des bleus est une aubaine pour L’Équipe, 9 de leurs 10 numéros les plus diffusés suivaient une victoire de l’équipe de France. Une fois n’est pas coutume : lundi 16 juillet, lendemain de la victoire, l’édition du jour est réimprimée pour répondre à la demande. Le tirage total est estimé à 1,6 millions d’exemplaires. Si l’on regarde l’ensemble de la compétition, les ventes du quotidien ont augmenté tout au long de la coupe du monde. Les audiences sont aussi remarquables sur internet : le site web de L’Équipe compte 20 000 nouveaux abonnés depuis le début du mois de juin, ainsi que 2 milliards de pages et 50 millions de vidéos vues.

Site internet de TF1

Perte financière 1 – 1 image au beau fixe

C’est un match nul pour TF1. Cette deuxième étoile française n’aura pas permis à TF1 de rentabiliser son investissement. La Une enregistre une perte d’une quinzaine de millions d’euros. Les audiences, pourtant bonnes, restent inférieures aux précédentes éditions de la Coupe du monde, selon les chiffres de Médiamétrie. En terme de chiffre, TF1 a réuni 19,3 millions de personnes devant la victoire des bleus, enregistrant même un pic de 22,3 millions au moment de la fin du match. Un record en part d’audience (82,2 %) depuis le 11 juin 2002. Des chiffres bons, auxquels s’ajoute la publicité. Cette dernière aurait rapporté 58 millions d’euros de recettes nettes à TF1. Le prix du spot pendant la finale explique cet excellent résultat : 280.000 euros les 30 secondes, 360.000 euros pour le premier spot de la mi-temps.

À lire aussi : Coupe du Monde : TMC va diffuser d’affilée les deux finales victorieuses de la France

Un déficit limité

À ces résultats, il faut ajouter les ordinateurs, smartphones ou tablettes, ainsi que les lieux publics de diffusion des matchs comme des bars ou des fan-zones. Médiamétrie estime une marge de 15% d’audiences supplémentaires, là où Publicis Media parle de 28 à 38%. Le Mondial a couté à TF1 la coquette somme de 75 millions d’euros, dont 65 à 70 millions pour les seuls droits de diffusion négociés avec la FIFA. Les pertes sont néanmoins limitées par rapport en 2014 (30 millions de déficit), parce que la chaîne n’a acheté qu’une partie des matchs (28 exactement). Quelques parts d’audience restent à prendre, la Une diffuse dès ce soir un documentaire sur l’épopée russe des bleus. TF1 s’entête donc à diffuser à perte, et ses gains en image sont incommensurables.