Cela ne vient pas de moi, bien sûr, mais d’une étude menée par des chercheurs japonais. Elle a été publié dans le journal Frontiers in public health. Cette enquête montre qu’en plus des bienfaits connus de l’équitation sur le développement des enfants, ce sport et plus précisément les vibrations du cheval, activent le système nerveux et permettent de résoudre plus facilement des problèmes mathématiques.

Réalisée sur 34 garçons et 72 filles entre 10 et 12 ans, les chercheurs ont demandé aux jeunes d’effectuer des tests simples avant et après être monté à cheval. Ils ont évalué leurs réactions comportementales et leurs performances mentales en leur demandant de répondre rapidement à des questions informatisées et de résoudre des problèmes arithmétiques.

Les enfants qui ont fait du cheval avant ont eu de meilleurs résultats aux tests de maths. Les chercheurs ont ainsi remarqué que l’équitation provoquait une meilleure santé mentale.

De plus, je me permets de rappeler que ce sport aide non seulement à réduire le stress, mais il permet aussi de s’ouvrir aux autres plus facilement. Le rapport que les enfants (mais aussi les adultes) construise avec le cheval développe une confiance en soi énorme. Car lorsqu’on réussit à maîtriser un animal de 600 kg, on éprouve quand même de la fierté.

De plus, il a été également prouvé que la pratique de l’équitation aide les hyperactifs, les trisomiques ou encore les autistes. Avoir à mener une tâche jusqu’au bout, comme brosser un poney aurait des fonctions thérapeutiques pour ces enfants.

Bref, vous m’avez compris le cheval c’est trop génial !

Vous retrouverez l’intégralité de l’enquête (en anglais) ici.