À la uneActualitéFemmesGénération Y: Ce que les jeunes pensent des jeunesInternational

Les adolescentes seraient plus vulnérables que les garçons aux réseaux sociaux

Depuis la création des différents réseaux sociaux, ce sont les jeunes qui s’en servent le plus et qui font vivres les réseaux. Les réseaux sociaux comme Instagram ou Snapchat créent de plus en plus de complexes aux adolescents à cause de la culture de l’image parfaite et le harcèlement, mais à quel point ?

Une récente étude de l’University College London révèle que les jeunes filles de 14 seraient très vulnérables face à l’influence des réseaux sociaux. En effet il leur serait plus facile de développer des symptômes dépressifs en cas de surconsommation des réseaux. L’étude publiée dans le magazine britannique spécialisé en médecine EClinicalMedicine explique que l’étude s’est faite sur les données médicales de plus de 10 000 adolescents britanniques nés entre 2000 et 2002, des personnes qui ont aujourd’hui 18 ou 20 ans.

L’étude montre que les adolescentes passent plus de deux fois plus de temps que les garçons de leurs âges sur les réseaux. Alors que 21% des garçons y passent plus de 3 heures par jour pour les filles le chiffre double pour atteindre les 43%. L’étude c’est plutôt basée sur les adolescents qui passent entre 3 et 5 heures sur les réseaux et des chiffres très alarmants sont dévoilés : plus de 50% des jeunes filles qui utilisent autant de temps les réseaux présentent des symptômes de dépression en hausse alors que les garçons montent à plus de 35% ce qui est quand même un chiffre perturbant.

On peut tenter d’expliquer ce chiffre : les jeunes filles en général, pas que celles qui passent beaucoup de temps sur les réseaux, sont plus sujettes à deux principaux problèmes.

  • Le premier est le harcèlement sur les réseaux, victimes de violences verbales et de beaucoup de critiques quant à leurs statuts sociaux, leurs popularités, leur apparence etc… Les jeunes filles perpétuellement critiquées perdent confiance en elles et deviennent de plus en plus repliées sur elles-mêmes.
  • Et la seconde est tout aussi grave pour les jeunes générations, la culture de la perfection et de l’image. Toute la journée on nous projette des images des acteurs, des stars, des icônes toutes retouchées et botoxées et on nous présente ça comme étant la “beauté”. Sauf que nous sommes tous différents avec des particularités qui font de nous des êtres originaux, mais pour une adolescente qui commence à être capable de se poser des questions existentielles c’est compliqué de ne pas tenter de copier ce que l’on considère comme étant la perfection. Donc quand elles voient des filles stéréotypées, fines, belles, intelligentes et parfaitement retouchées sur Photoshop c’est difficile de ne pas se remettre en question…

La docteure Yvonne Kelly, professeur dans l’université qui a fait l’étude donne son avis : “Sur les réseaux sociaux, les jeunes filles semblent avoir des activités davantage liées à l’apparence physique que les garçons, ce qui peut engendrer des troubles de l’estime de soi et, éventuellement, des symptômes dépressifs”. Alors le conseil qu’elle souhaite prodiguer est le suivant : les adolescents devraient se limiter à environ 30 minutes de réseaux sociaux par jour !

Related posts
À la uneFootSport

Ligue 1 - 2ème Journée : Lyon rugit de plus belle !

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... The Righteous Gemstones (HBO), loué soit Danny McBride

À la uneActualitéArtInternationalPolitique

Affaire Epstein : un tableau de Bill Clinton en travesti découvert

À la uneActualitéHigh Tech

Un trou noir de la taille de 7 systèmes solaires

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux