ActualitéFootFranceSport

Les Bleus : le jour de gloire est arrivé.

À 18h en France (13h à Rio) les Tricolores jouent leur destin face à la grande Allemagne, dans le but d’atteindre les demie-finales de la Coupe du Monde. Après les revers de 1982 et 1986, les Bleus doivent prendre leur revanche pour la première rencontre officielle, du XXIème siècle, entre ces deux équipes.

C’était le destin de cette équipe de France il y a quelques mois. Tout le monde parlait de cet objectif, ce fameux quart de finale au Maracana face à l’Allemagne, synonyme de Mondial réussi. Mais depuis février, depuis les matchs de préparation, cette phase de poule réussie et un statut de favori gagné au profit de la générosité de la presse Brésilienne, la France en veut plus.

Depuis que les Bleus ont retrouvé (l’amour) des supporters, l’effervescence qui entoure le parcours des tricolores au mondial est immense. Poussés par ces 65 millions d’habitants et le peuple brésilien conquis par un jeu plaisant, les Bleus pourront compter sur tout ça pour en découdre avec les allemands tout à l’heure.

Quelles faiblesses exploitées ?

Si l’on oublie la balade face au Portugal, la Maanschaft n’a pas marqué un but en première mi temps dans la compétition depuis la première journée. Pire, sur les 3 derniers matchs les hommes de Joackim Löw n’ont pas gagné avec une marge de plus d’un but et s’est même neutralisée avec le Ghana lors de son second match en encaissant deux buts. Les équipes Africaines ont bien maitrisé le jeu allemand. L’Algérie à rapidement empêché l’Allemagne de posséder la balle et le Ghana s’est appuyé sur les failles défensives pour marquer et prendre même le jeu à son compte.

Il faudra donc s’inspirer de cela pour s’imposer ce soir, prendre la balle le plus tôt dans le match, chercher à les faire sortir pour mettre en danger une défense peu rapide mais expérimentée. Notamment sur le côté gauche de l’attaque française, qui sera occupé par Benzema ou Griezmann, où Boateng et Mertesacker manquent de fraicheur vu leurs âges. Même si le retour de Hummels peut rééquilibrer la donne. Ce dernier était absent depuis le match du Portugal, touché par un gros rhume. Comme six de ses coéquipiers, qui affirment être malades depuis quelques semaines avec les différences climatiques qu’il y a entre les matchs. Selon RMC, Schweinsteiger et Khedira, pressentie pour être titulaire ce soir sont également touchés comme quatre de leurs coéquipiers.

Il faut aussi s’appuyer sur le fait que l’Allemagne s’inspire du jeu du Bayern. Or, même si la possession est au rendez vous, les meilleurs éléments de ce système ne sont pas allemands. Ribéry et Robben apportent plus de percussions sur leurs côtés que Muller, Ozil, Schurle ou même Gotze. Ce qui empêche parfois l’Allemagne de se comprendre sur le rectangle vert.

Il faut aussi rapeller que les joueurs allemands n’arrivent pas au top de leur forme. Mesüt Ozil, vrai leader du jeu de la Maanschaft en 2010, est en perdition depuis son départ du Réal l’été dernier. Même situation pour Schweinsteiger, plus indiscutable au Bayern, et Klose, proche de la retraite, qui espère s’offrir la place de meilleur buteur de l’histoire des Coupes du Monde.

Ne pas tomber dans le piège

Bien que la Coupe du Monde réalisée par les Bleus enchante ces supporters, tout n’a pas été rose depuis le début. Il faut se rappeler du début difficile face au Honduras, du nul contre l’Équateur et du match contre le Nigéria. Les hommes de Didier Deschamps ont montré une certaine inconstance dans la compétition. Des joueurs comme Pogba, Evra, Cabaye ou Giroud sont parfois passés du blanc au noir au fur et à mesure des matchs. Seul le premier a été au dessus du lot lors du dernier match.

Il faudra bien faire attention à ce statut invraisemblable de favoris accordé aux Bleus par la presse internationale. Une tactique qui pourrait bien nous nuire si l’on se croit trop fort. Ne pas oublier quand même que l’Allemagne à toujours joué au moins le dernier carré des grandes compétitions depuis prés de 16 ans. Qui plus est avec une équipe qui se renouvelle en talent tous les deux ans. Donc les favoris, c’est bien eux. Il ne faut pas se leurrer, nous n’avons fait qu’une finale en 2006, depuis, nous sommes habitués aux fiascos.

Jamais éliminé en quart

Si il y a bien une statistique qui joue en la faveur des Bleus, c’est qu’ils n’ont jamais été éliminés en quart de finale d’une Coupe du Monde. Dés lors qu’elle passe les poules, les demies sont une formalité dans l’histoire des tricolores. Mais sans Zidane, Platini ou Kopa, les bleus n’étaient jamais sortis de leur groupe. Espérons donc que ce soir, la seul grande première de l’histoire du football français sera de continuer l’aventure sans eux.

Respecter la mémoire des anciens

 Le dernier enjeu de ce quart de finale qui pourrait bien motiver la France à l’emporter ce soir sont les dernières confrontations en Coupe du Monde entre les deux équipes. Rappelons quand même que nous restons sur le cauchemar de 1982 où l’équipe de Michel Hidalgo menait 3-1 en prolongations, avant de se faire revenir à la marque. Aux tirs au buts, Schumacher sort la tentative des Français, après avoir découpé Battiston en plein match, lui valant le titre de “boucher de Séville”. Ce dernier s’est permis hier de lancer un “on va encore les battre” sur un plateau de télévision allemand. Un pronostique provocateur pour toutes les “victimes” de ce fameux soir de Juillet 1982.

C’est pour cela que la France doit le faire ce soir, doit laver l’affront et montrer à l’Allemagne de quoi elle est capable. Sans compter sur les failles de son adversaire mais sur le talent de ses 23 joueurs qui composent, ce qu’on espère, le groupe des futurs champions du monde 2014.

Related posts
À la uneActualitéBrèvesMusique

Agust D rappeur coréen du groupe BTS a réussi à détrôner Lady Gaga sur ITunes !

À la uneActualitéFrance

Les annonces d'Edouard Philippe sur la phase 2 du déconfinement

À la uneBrèvesFrance

Dècès de Guy Bedos : son fils Nicolas Bedos annonce la disparition de son père à 85 ans

À la uneActualitéFranceMédiasSociété

Envoyé Spécial : reportage sur les animaux dans la ville

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux