À la uneInternational

Les États-Unis célèbrent leur fête nationale mais à quoi correspond le 4 juillet ?

En ce samedi 4 juillet, les États-Unis célèbre leur fête nationale, marquée par la pandémie. Retour sur l’origine de ce jour devenu si particulier pour les USA.

Déjà très critiqué pour sa gestion de la crise du coronavirus, la montée des contestations contre les violences policières , n’a rien arrangée pour Donald Trump aux États-Unis. Pourtant, le président américain ne s’est pas privé. En effet, il a organisé une soirée de feux d’artifice ainsi qu’un discours à la veille de la fête nationale. Un évènement d’ailleurs maintenu par celui-ci et qui se déroulera au National Mall. C’est ensuite dans une volonté de retrouver une Amérique “forte” et “fière” qu’il a tenu à rendre hommage aux militaires et à l’héritage américain selon la Maison-Blanche. Mais malgré les décisions politiques de Donald Trump, ce jour est marqué par une bien plus importante histoire.

C’est quoi du coup le 4 juillet aux Etats-Unis ?

Le 4 juillet 1776, le Congrès programmait l’indépendance des USA face à la Grande-Bretagne. Un jour qui deviendra donc par la suite “L’independance Day”. En effet, en 1760 le territoire américain est une colonie anglaise où les contestations se font de plus en plus ressentir. Et notamment en cause, la taxation des Britanniques sur les importations vers les colonies. Alors, en 1776 les 13 colonies (appartenant à l’Empire Britannique et à l’Amérique du nord) vont vouloir rédiger un texte de loi proclamant l’indépendance des colonies. 5 personnages illustres en sont à l’origine dont Thomas Jefferson et Benjamin Franklin. Suite à cet acte, les 13 colonies donnent ainsi naissance aux États-Unis d’Amérique. Ce texte de loi proclame que “tous les hommes sont égaux” et ont le droit “à la vie, à la liberté et à la recherche du bonheur”. Depuis ce jour du 4 juillet 1776, les Américains commémorent leur indépendance.

Une fête 2020 compliquée

Une journée spéciale qui a donc été maintenue par le président américain. Pourtant, le pays reste le plus touché par la pandémie avec plus de 2 millions de cas détectés et 50 000 nouveaux cas en 24 heures. L’OMS a d’ailleurs appelé à “se réveiller” face à la menace. Une décision largement critiquée dans le pays à l’image de la maire de Washington Muriel Bowser. Elle a décidé d’annuler toutes les parades festives habituelles dans sa ville à contre-courant des évènements organisés par la Maison-Blanche. Cependant la réponse ne s’est pas faite attendre puisque le gouvernement a déclaré que 300 000 masques seraient distribués pour l’occasion.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinéma

"L'horreur est humaine" : Scream (1996)

À la uneCinémaCulture

Jurassic World 3 : Le protocole sanitaire sur le tournage coûtera 9 millions de dollars

À la uneActualitéE-SportFootHigh TechSport

FIFA 21 : Les nouveautés du mode carrière

À la uneActualitéInternational

En une seule interview, Trump arrive à prononcer 42 phrases douteuses, choquantes ou mensongères...

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux