Covid19: Jean-Michel Blanquer annonce que le Bac 2020 aura lieu en contrôle continu. Les notes pendant le confinement ne seront pas prises en compte. Eventuel retour en classe en Juin. Fin d’année le 4 juillet. Prolongation du confinement jusqu’au 15 avril minimum. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneActualitéInternational

Les familles homoparentales étudiées au lycée

L’étude des familles homoparentales figurera, au même titre que les autres types de familles, au programme des classes de terminale littéraire, selon le Bulletin officiel spécial du ministère de l’Education nationale.

Cette disposition entrera en vigueur à la rentrée scolaire 2012-2013.

Le nouveau texte introduit la notion “homoparentale” dans une paragraphe contenant les mots “monoparentale et recomposée.” Un détail réclamé depuis plusieurs mois par l’association des familles homoparentales (ADFH). Fondée depuis un an, l’association qui revendique déjà 600 adhérents se battait, pour que l’on reconnaisse la structure homoparentale comme faisant intégralement partie de la famille. C’est une vraie victoire au niveau de leur reconnaissance sociale.

Le texte du programme initial intitulé “L’évolution de la famille” stipulait : “Après avoir constaté l’absence de définition de la famille, on montrera, par une analyse juridique et historique qu’elle a profondément évolué et qu’elle est devenue multiforme (famille biologique, adoptive, monoparentale, recomposée, nucléaire, élargie) et on proposera aux élèves d’en rechercher une définition.”

Comme le souligne le coprésident de l’ADFH, Alexandre Urwicz, cette “avancée ne concerne que les terminales L car elles sont les seules à avoir la DGEMC (“Droit et grands enjeux du monde contemporain”)  au programme”. “Les textes officiels concernant les lycées évoquaient déjà l’homosexualité, mais c’est la première fois qu’ils évoquent l’homoparentalité”, a déclaré M. Urwicz.

Interrogé par Europe 1, Alexandre Urwicz estime que cette décision n’a rien d’anecdotique. “On crée dans un programme scolaire la définition d’une famille en démontrant qu’aujourd’hui elle est plurielle. C’est primordial. C’est par ce commencement qu’on permettra d’éduquer les enfants et les adultes de demain et de faire comprendre aux responsables politiques qu’il faut arrêter de faire la politique de l’autruche. On a, chaque semaine, des élèves qui nous appellent en disant : ‘je fais un exposé sur l’homoparentalité, qu’est-ce que c’est ?’ Ça devient normal qu’aujourd’hui ce soit inscrit dans la pierre. C’est simplement un reflet de la réalité. Rien de plus”, explique le coprésident de l’ADFH.

Le ministère de l’éducation nationale “tient à préciser que la mention de ces questions de société ne signifie aucunement qu’elles aient une reconnaissance et une définition légales”. “Mentionner ces questions de société permet seulement de montrer aux élèves les réponses apportées par le droit sous toutes ses formes (loi, réglementation, jurisprudence)”.

Il y a certes une avancée mais il faudra apparemment encore quelques années avant que l’homoparentalité soit réellement étudiée au même plan que les autres formes de familles.

Related posts
À la uneActualitéFranceMédias

Afida Turner : en nuisette et décolleté XXL sur C8 pour parler coronavirus

À la uneActualitéFranceSanté

Coronavirus : le don du sang est essentiel pour aider les hôpitaux

À la uneSantéSociété

Coronavirus et théories du complot, un lien étroit

À la uneFranceMédiasSociété

"Coronavirus : l'état d'urgence", un échec pour France 2

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux