À la uneActualitéInternational

L’Espagne bientôt à l’heure anglaise ?

Les députés espagnols vont proposer au gouvernement un changement de fuseau horaire. En reculant d’une heure, comme au Royaume-Uni, l’Espagne s’adapterait à l’heure solaire et changerait ainsi le rythme de vie de ses habitants pour tenter d’améliorer leur productivité.

Ce n’est pas nouveau, les Espagnols travaillent, mangent et se couchent plus tard que le reste des Européens. Et, par conséquent, dorment moins : sept heures par nuit en moyenne, contre huit en Europe. Cette constatation trouve en fait son explication dans les années 40, pendant la seconde guerre mondiale. Alors qu’une grande partie de son territoire dépend du même fuseau horaire que le Portugal ou le Royaume-Uni, l’Espagne adopte la même heure que l’Europe centrale en 1942, lorsque le dictateur Francisco Franco décide de calquer l’horaire de son régime sur celui de l’Allemagne nazie. « Le fait que l’Espagne ne soit pas, depuis plus de 71 ans, dans le fuseau horaire qui lui correspond nous fait nous lever trop tôt et dormir près d’une heure de moins que ce qui est recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). », estime d’ailleurs une commission du Congrès des députés. Et, pour beaucoup d’observateurs, ce rythme décalé est un réel frein à l’économie du pays. Un problème qui fait donc l’objet d’un rapport écrit par des députés espagnols.

Améliorer la productivité du pays

Ce rapport propose une adaptation à l’heure de Londres, et décrit l’horaire actuel comme ayant « un impact négatif autant sur la productivité que sur les absences au travail, le stress, les accidents du travail et l’échec scolaire. ». Se caler sur l’heure solaire permettrait de rationnaliser les horaires de travail, de réduire la pause déjeuner, et donc d’augmenter la productivité, le principal objectif affiché. Le rapport précise même qu’en changeant d’heure, les Espagnols pourraient « éviter beaucoup de temps morts pendant la journée de travail et disposer de plus de temps libre pour la famille, la vie privée, les loisirs. », et conclut en remarquant que « cela nous permettrait de retrouver l’Europe sur de nombreux aspects qui aujourd’hui nous en séparent, particulièrement la productivité, la compétitivité et la conciliation. ». Le gouvernement a annoncé, par la voix de son ministre de l’Economie Luis de Guindos, qu’il étudierait le rapport jeudi prochain.

Les espagnols partagés

Si la décision de changement est prise, il sera alors difficile pour les Espagnols de modifier des habitudes prises depuis le milieu du 20e siècle. Et, pour cela, tous ne sont pas favorables à un tel bouleversement. Pour Alvaro, cuisinier interrogé par Europe 1, c’est même impossible : « Ici on dine et on se couche très tard. Comme il fait beau, les gens sont tout le temps dans la rue. ». Marta, mère de famille, trouve le rythme actuel épuisant, et voit d’un bon œil le projet des députés : « Quand on arrive à la maison, on a le temps de rien faire. Il serait bien mieux de commencer plus tôt et de terminer plus tôt. », explique-t-elle. Pour inciter à un nouveau rythme, les rédacteurs du rapport proposent de mettre la télévision à contribution, et ainsi de faire commencer plus tôt les programmes du soir. Et, en pleine période de crise, l’Espagne a peut être bien besoin de se remettre à l’heure.

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Ligue des champions : 5 raisons de croire à l'exploit de l'Olympique Lyonnais contre Manchester City

À la uneSéries Tv

House of Cards contre House of Cards : de Londres à Washington

À la uneActualitéFootSport

Ligue des Champions : le grand 8 pour le Bayern face au Barça !

À la uneCinéma

"L'horreur est humaine" : Scream (1996)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux