Après chaque week-end, la rédaction de Radio VL revient sur le meilleur de la Ligue à commencer par la victoire écrasante du PSG face à Guingamp en clôture de cette 32e journée.

Une victoire cruciale vers la course au titre

Suite à la victoire de Monaco à Angers, le PSG se devait de l’emporter à Guingamp ce dimanche. Après une première période moyenne, les joueurs d’Unai Emery ont inscrit but sur but à partir de l’heure de jeu. Dans un premier temps, Paris a su se montrer patient, bien que souvent imprécis lors des quarante-cinq premières minutes. Les Guingampais sont alors restés solides en première mi-temps à l’image de Jimmy Briand, avant de céder dans le second. Ces derniers ont rarement eu l’occasion de s’approcher de la cage de Trapp à l’exception de l’erreur de Kimpembe et sa remise dans l’axe qui aurait pu profiter à l’ancien lyonnais (45+2).

Angel Di Maria et Edinson Cavani se sont montrés décisifs lors du large succès parisien face à Guingamp (4-0). (F.Porcu/L’Equipe)

 

Cavani et Di Maria de nouveau décisifs

Auteur d’un doublé et d’une passe décisive, Edinson Cavani s’est montré particulièrement décisif dans le succès parisien. Après une mauvaise relance de Kerbrat, l’Uruguayen a été à l’origine de la passe en une touche de balle à destination de Di Maria pour l’ouverture du score (56e). D’abord passeur, Cavani est ensuite devenu buteur grâce à un service en profondeur d’Adrien Rabiot (60e).

L’EAG, qui jusque là avait su résister, a été épargné de tout suspense après le doublé de Cavani. L’ancien buteur napolitain, servi en profondeur par une transversale de Di Maria, a ensuite parfaitement croisé sa frappe dans le petit filet opposé (71e). Sur un centre de Lucas, Blaise Matuidi a quant à lui célébré en beauté son trentième anniversaire après avoir inscrit un ultime but dans le temps additionnel (90+2). Le PSG reste ainsi à trois points de Monaco et devance Nice d’une longueur, tandis que Guingamp occupe la 10e position.

Le Gym tient la route à Lille, Monaco s’en sort bien à Angers

Le doublé de Mario Balotelli a permis aux Aiglons de s’imposer à Lille en ouverture de cette 32e journée de championnat (2-1). Mis en difficulté dès les premiers instants, les Lillois ont pourtant ouvert le score par l’intermédiaire d’Ibrahim Amadou. Le Gym n’a toutefois pas tardé à revenir au score grâce à Balotelli (17e) avant que l’attaquant italien ne double la mise avant la pause (45e). Une victoire qui permet aux joueurs de Lucien Favre de conserver leur place sur le podium, tandis que le LOSC n’est pas encore assuré son maintien cette saison.

L’AS Monaco peut remercier son buteur Radamel Falcao, auteur de l’unique but de la rencontre à Angers samedi (0-1). Malmenés par une vaillante formation angevine, les Monégasques ont finalement remporté un précieux succès dans la course au titre. Le trio offensif composé de Bérigaud, Diedhiou et Toko-Ekambi a pourtant posé beaucoup de problèmes à la défense monégasque. Karl Toko-Ekambi a notamment apporté le danger à plusieurs reprises (16e, 25e, 30e). La grosse occasion des quarante-cinq premières minutes est ensuite venue de Famara Diedhiou, stoppé par Subasic (37e).

Monaco s’est imposé dans la douleur à Angers et peut remercier Radamel Falcao, auteur de l’unique but de la rencontre. (L’Equipe)

 

Falcao, le tigre salvateur de Monaco

Pourtant toujours en difficultés après la pause, les Monégasques ont saisi leur chance grâce à Falcao à l’heure de jeu (61e). Les joueurs de Stéphane Moulin n’ont pour autant pas baissé les bras à l’image de Cheick N’doye qui a vu sa frappe repoussée par le montant en fin de rencontre (84e). L’ASM a finalement assuré une victoire cruciale et conserve la tête du championnat à huit journées de la fin, alors qu’Angers (12e) aurait mérité mieux.

Lorient crée la surprise au Parc OL

Les Merlus ont fait sensation en s’illustrant ce samedi à Lyon (1-4). Le club breton signe ainsi son troisième succès consécutif et croit plus que jamais au maintien. L’OL manque de son côté l’occasion de conforter sa quatrième place et de faire le plein de confiance avant la réception de Besiktas jeudi prochain. Pourtant, les Lyonnais avaient ouvert le score peu avant la demi-heure de jeu grâce à Corentin Tolisso depuis l’entrée de la surface (28e). Les joueurs de Bernard Casoni, auteurs d’un petit festival, ne se sont alors pas laissés décourager.

Vainqueur de Lyon samedi (1-4), Lorient croit plus que jamais au maintien en cette fin de saison. (AFP)

 

Un état d’esprit illustré par le bon mouvement collectif conclu par l’égalisation de Waris avant la pause (42e). Les Bretons ont ensuite pris les devants au retour des vestiaires grâce à Sylvain Marveaux (48e). Auteur d’un doublé (73e, 80e), Benjamin Moukandjo s’est finalement chargé d’enfoncer le clou en fin de rencontre. Lorient, qui semblait au plus mal depuis le début de saison, est désormais barragiste (18e).

Bordeaux revient fort face à Metz, l’OM perd des points à Toulouse

Les Girondins semblent avoir digéré leur élimination en Coupe de France face à Angers mercredi. Les joueurs de Jocelyn Gourvennec ont bien réagi et signé un large succès face à Metz, conclu par un but de Malcom (14e) et un doublé de Valentin Vada (50e, 52e). Auteur de deux buts et une passe décisive, l’Argentin est pour beaucoup dans la victoire bordelaise qui permet à Bordeaux d’occuper la 5e place, qualificative pour la Ligue Europa.

Sur les autres pelouses, l’OM s’est vu dépossédé de la 5e place suite à son match nul à Toulouse (0-0). De même, Saint-Etienne et Nantes se sont neutralisés à Geoffroy-Guichard ce dimanche. Nakoulma a ouvert le score dès le quart d’heure de jeu au profit des Canaris (15e) avant que Corgnet d’égalise à vingt minutes du terme (70e). Les hommes de Sérgio Conceição auraient cependant mérité d’obtenir un penalty pour une faute de Théophile-Catherine sur Nakoulma dans le temps additionnel (90+3).

Bastia reprend son souffle et met fin à une série de treize matches sans victoire à Dijon (1-2). Crivelli (16e) et Cahuzac (59e) ont fait la différence côté corse alors que Lees-Melou s’est illustré en faveur des Bourguignons (29e). Montpellier l’a également emporté à Caen (0-2) grâce à des réalisations signées Sessegnon (49e) et Ikoné (89e). Enfin, Nancy doit sa victoire à l’ouverture du score de Dalé (11e) suivi du doublé de Dia (51e,65e) face à Rennes (3-0).

Marius Bocquet