À la uneActualitéFootSport

Ligue 1 : Neymar et les titulaires parisiens à la fête, pas les remplaçants

©RMC

Poser les millions sur la table pour se payer les meilleurs joueurs est une chose. Mais conserver l’harmonie d’un effectif pléthorique en est une autre. Contre Toulouse, les titulaires ont une nouvelle fois brillé, pour mieux éclipser les attaquants du banc de touche.

Une victoire 6-2 face à Toulouse, un doublé de Neymar pour sa première au Parc, un penalty de Cavani, deux bijoux de Kurzawa et Pastore… Tout semble idyllique au PSG après leur troisième victoire de rang en autant de journée de Ligue 1. Seule ombre au tableau, le carton rouge de Marco Verratti. Mais, le club fait face à un problème important depuis le début de saison : son loft.

En effet, il ne fait pas bon d’être un attaquant parisien, à moins de se nommer Cavani ou Neymar. Sinon, cela veut dire que vous faites partie des cinq prétendants au poste d’ailier droit dans l’équipe d’Unai Emery. Angel Di Maria, titulaire lors des trois premières journées, semble être celui qui a la confiance du coach espagnol. Derrière, Gonçalo Guedes, Javier Pastore, Lucas, et surtout Julian Draxler, recruté 40 millions d’euros en janvier 2017, vont devoir attendre leur moment.

Neymar

Pour ces trois-là (plus Lucas et Pastore), difficile de se faire une place au soleil parisien…@le10sport

.

Des attaquants, trop d’attaquants

Avoir un groupe complet, permettant de faire tourner les joueurs entre les matches, est pourtant essentiel. Leonardo Jardim, entraineur du champion 2016-2017, Monaco, l’a démontré l’an dernier. Le Portugais n’a jamais aligné le même onze de départ deux fois d’affilée en championnat. Mais avoir trop de joueurs, surtout dans un secteur, peut rapidement devenir problématique. Et c’est ce que connaît le Paris Saint-Germain en ce moment.

Et ce match contre Toulouse l’a bien montré. Alors que le trio offensif Neymar – Cavani – Di Maria a multiplié les buts, les courses et dédoublements, les autres auront dû attendre. Malgré un Di Maria pas toujours inspiré, Emery a attendu les cinq dernières minutes pour le remplacer par Lo Celso. Julian Draxler, brillant lors de ses six premiers mois parisiens n’aura lui aussi disputé que 5 petites minutes.

Un dégraissage qui n’avance pas

Parmi tout ces prétendants, Javier Pastore semble le plus susceptible de gratter du temps de jeu. L’Argentin, bien aidé par sa qualité de dribbles et de passes peut être “recyclé” au milieu de terrain, bien plus clairsemé depuis le départ de Blaise Matuidi vers la Juventus Turin. C’est d’ailleurs à ce poste qu’Emery l’a fait rentrer, en remplacement de Thiago Motta.

Derrière, Lucas, blessé et absent contre le TFC pourrait être sur le départ. Tout comme Hatem Ben Arfa, toujours pas transféré et considéré comme indésirable par le club parisien. Julian Draxler est dans le viseur de trois clubs anglais malgré la volonté du PSG de le conserver… Alors que la presse espagnole annonce Kylian Mbappé la semaine prochaine, le vrai chantier du Paris Saint-Germain n’est-il pas ce dégraissage nécessaire ?

Anthony Audureau

 

 

About author

@Antho_ADR
Related posts
À la uneActualitéFrance

Les épreuves de spécialité du bac 2021 annulées au profit du contrôle continu

À la uneFaits DiversInsolite

Crime, suicide, incendie... Cette rue parisienne est-elle maudite?

À la uneActualitéFrance

Suicide d'Evaëlle : ce que révèle l'audition des adolescents mis en examen pour harcèlement

À la uneInternational

Retour sur la journée d'investiture de Joe Biden

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux