À la uneActualitéFootSport

Ligue des champions : 5 raisons de croire à l’exploit de l’Olympique Lyonnais contre Manchester City

L’Olympique Lyonnais affronte Manchester City ce soir à 21 heures pour le dernier quart de finale de Ligue des Champions de ce “Final 8” à Lisbonne. Nettement supérieurs aux Lyonnais, les hommes de Guardiola sont les grands favoris de cette rencontre mais l’OL a des atouts à faire valoir.

Sur le papier, c’est clair et net, Manchester City est largement favori face à l’Olympique Lyonnais ce soir en quart de finale de la ligue des champions dans l’enceinte José- Alvalade (Lisbonne). Mais sur le terrain, le club de Jean Michel Aulas a l’art de surprendre les grosses écuries en Ligue des Champions. Cristiano Ronaldo ne dira pas le contraire après avoir été éliminé par l’OL avec la Juventus au tour précédent. Face à l’ogre City, invaincu lors des ses huit derniers matchs européens, les Rhodaniens ont peu de chances de réitérer l’exploit de l’année passée en phase de groupe de la Ligue des Champions (Lyon avait battu Manchester City 2-1 à l’extérieur). Mais les Gones ont quelques raisons de croire que tout est possible.

1 – Ils l’ont déjà fait

Ce n’est pas un exploit insurmontable, les Lyonnais l’ont déjà fait. En phase de poule de Ligue de Champions l’année dernière, l’OL est resté invaincu face aux Skyblues au terme des deux confrontations, et ont remporter le match aller grâce à une grosse prestation des hommes de Bruno Génésio. Lyon s’était imposé 2 buts à 1 à Manchester City avec des buts de Maxwel Cornet et de Nabil Fekir transféré depuis au Betis Séville. Lors du match retour, l’Olympique Lyonnais était parvenu à accrocher un match nul 2 buts partout au Groupama Stadium. Ces deux rencontres avaient été marquées par les performances étincelantes de Maxwel Cornet, qui devrait être titulaire ce soir, auteur de trois buts sur les deux confrontations. Les Lyonnais vont donc pouvoir s’appuyer sur ce qu’ils avaient fait il y a moins de deux ans pour piéger Manchester City une nouvelle fois, peut-être.

La joie des Lyonnais après le but de Nabil Fékir lors de la victoire contre Manchester City (Oli SCARFF / AFP)

2 – Lyon est (enfin) devenu solide

Rudi Garcia n’a peut-être pas encore trouvé la formule magique mais le nouveau dispositif en 3-5-2 utilisé depuis la reprise est plutôt efficace. La formation lyonnaise parait plus sereine dans ce nouveau système en formant un bloc plus équilibré et compact. Malmené contre la Juventus, l’OL avait tenu bon avec le 3-5-2 pour décrocher la qualification. Marcelo en est devenu la pièce maitresse depuis l’instauration de cette défense à cinq. Après un passage à vide, le défenseur brésilien est de retour à son meilleur niveau au moment où l’OL à besoin de lui à l’image de son tacle salvateur à la 19 ème minute sur Bernardeschi contre la Juventus. Une solidité qui permet aux individualités lyonnaises comme Depay ou Aouar d’être plus libres sur le terrain. Les trois défenseurs axiaux et les cinq milieux de terrains donnent la possibilité aux attaquants Lyonnais de se projeter plus rapidement vers l’avant. Lors des deux confrontations l’année passée contre Manchester City, les Gones avaient réussi à transpercer la défense Mancunienne grâce à des contre-attaques décisives. En tout cas, les joueurs de L’OL paraissent depuis plusieurs mois confiants et cohérents dans ce nouveau système, qui pourrait être une arme redoutable face au jeu de possession de Manchester City.

La composition probable de l’OL selon le journal L’Equipe : Lopes, Denayer, Marcelo, Marçal – Dubois, Caqueret, Guimaraes, Aouar, Cornet, Memphis, M. Dembélé.

3 – Manchester City n’y arrive pas en C1

Manchester City c’est un peu le PSG des dernières années en Ligue des Champions mais à l’Anglaise. Détenu par le Abu Dhabi United Group, le deuxième de Premier League à dépensé des sommes faramineuses pour tenter de s’offrir la première C1 de son histoire. Si sur la scène nationale, ils ont raflé tous les trophées possibles depuis douze ans. En Ligue des Champions, les Citizens n’ont pas encore vraiment brillé. Les Anglais ont atteint le dernier carré seulement une fois sur les neufs dernières années. C’était en demi-finale contre le Real Madrid de Zidane, au sommet de sa gloire en 2016. À part ça, Manchester City n’a connu que des désillusions sur la scène continentale. Le club anglais a souvent subi des éliminations cruelles. Entre les éliminations à cause d’un but à l’extérieur contre l’AS Monaco et Tottenham ou le but contre son camp de Fernando contre le Real Madrid en 2016, le club entraîné par Pep Guardiola est souvent maudit en C1. Une raison de plus pour l’OL de croire en sa bonne étoile ce soir.

A lire également : Ligue des Champions : Eric Di Meco refuse de commenter la finale si Paris se qualifie

4 – La qualification se joue sur un match sec

Le nouveau format inédit du “Final 8” est peut-être une chance pour Lyon. C’est toujours plus difficile de battre une grosse écurie sur un match aller-retour. Très armée offensivement, une équipe comme City est capable de placer 4 buts lors d’un match retour pour se rattraper. Cette nouvelle phase à élimination direct temporaire peut être un sérieux atout pour l’OL. Karl Toko Ekambi y croit dur comme fer : “Cela se joue sur un seul match, pas deux, comme en Coupe de France et ce n’est pas forcément la meilleure équipe qui gagne dans ce format” confie l’attaquant Lyonnais. Devenus solides défensivement, les joueurs de Rudi Garcia, sur un match, ont les moyens de contenir cette équipe de City en l’obligeant à se découvrir afin de trouver une faille dans la défense adverse.

5 – Lyon a le talent individuel pour faire la différence

L’effectif lyonnais n’est pas aussi pléthorique que celui de Manchester City mais il n’est pas dénué de qualité. Memphis Depay en tête. L’international Néerlandais est typiquement un joueur, lorsqu’il est en forme, capable de marquer à tout moment grâce à ses qualités de dribble et de vitesse. Derrière lui, Houssem Aouar peut aussi faire la différence avec une passe laser dans le dos dans la défense et son intelligence de jeu. On peut également citer Moussa Dembélé qui, avec sa puissance est capable placer une banderille sur une seule occasion. Les atouts offensifs de l’effectif Lyonnais devront, certainement, rendre une copie parfaite pour espérer battre le Manchester City de Pep Guardiola. Ce qui est certain, c’est que l’OL a les moyens de faire quelque chose de grand. Et puis comme on dit souvent “dans le football tout est possible”.

Crédit photo : AFP/Miguel Medina

About author

Journaliste spécialisé dans le Sport
Related posts
À la uneCultureMusique

QALF de Damso: Top ou Flop?

À la uneSéries Tv

Watchmen et Succession, grands gagnants des Emmy Awards 2020

À la uneActualitéInternational

Qui était Ruth Bader Ginsburg ?

À la uneBrèvesSéries Tv

Fais pas ci fais pas ça : France 2 annonce le tournage de l'épisode de Noël

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux