À la uneActualitéEnvironnementFrancePolitique

L’interdiction des terrasses chauffées, ce n’est finalement pas pour tout de suite

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a confirmé l’interdiction des terrasses chauffées pour “après l’hiver 2021“, affirmant qu’il faut prendre en compte la situation difficile des restaurateurs en raison de la pandémie de Covid-19.

L’interdiction des terrasses chauffées, ce n’est pas encore pour tout de suite. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annoncé dans les colonnes du Courrier Picard qu’elle ne serait pas effective avant la fin de l’hiver 2021. Pour elle, la situation des restaurateurs et cafetiers est déjà suffisamment fragilisée par les conséquences économiques liées au coronavirus : “J’entends évidemment les difficultés des cafetiers et restaurateurs et c’est pourquoi cette mesure ne s’appliquera pas cet hiver mais l’année prochaine“.

Le monde de la restauration en danger face à cette mesure ?

L’interdiction du chauffage en terrasse faisait partie des toutes premières décisions dévoilées par le gouvernement à la suite de la Convention citoyenne pour le climat le 27 juillet dernier : “On ne peut pas chauffer à plein régime une terrasse en plein hiver pour le simple plaisir de boire son café en ayant chaud”, avait alors déclaré la ministre. Cette annonce avait par la suite suscité une vague d’indignation dans le secteur de la restauration, de nombreux professionnels considérant la mesure comme le coup qui allait achever le métier : “Les terrasses, en moyenne, sur l’année, c’est 30 % du chiffre d’affaires des établissements” avait déploré sur Europe 1 le 27 juillet, Didier Chenet, président du groupement national des indépendants de l’hôtellerie-restauration.

Si Barbara Pompili assure aujourd’hui vouloir mener une “concertation avec les professionnels de la restauration pour les accompagner dans cette transition“, ce report à 2021 donne l’impression d’un faux-départ après les promesses faites lors de la Convention citoyenne. Un point sur lequel la ministre a tout de suite tenu à s’expliquer néanmoins, considérant qu’il n’avait jamais été question d’envisager l’interdiction des terrasses chauffées avant l’hiver 2021. Elle l’avait pourtant rappelé, “une terrasse équipée de cinq braseros émet autant de CO2 au cours d’un hiver qu’une voiture qui ferait trois fois le tour du monde“, et apparemment, le changement n’est pas pour tout de suite.

CREDIT PHOTO : Hans Lucas / AFP

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFranceMédias

Le producteur Gérard Louvin et son mari accusés d'inceste

À la uneCultureFranceSociété

Le centre Pompidou sera fermé pour travaux de 2023 à 2027

À la uneAu Fil des SièclesEmissions

Immersion au coeur de la Guerre de 100 ans| AU FIL DES SIÈCLES #53

À la uneCultureFranceSociété

Un clip de rap annulé à Oradour-sur-Glane

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux