À la uneBrèvesFrance

L’islamologue Tariq Ramadan relaxé suite à des propos diffamatoires d’Henda El Ayari

L’islamologue Tariq Ramadan vient d’être relaxé par le tribunal correctionnel de Rouen suite à son inculpation pour viol. Le tribunal déboute Mme El Ayari pour diffamation.

Ce mardi, Tariq Ramadan a été relaxé par le tribunal de Rouen. Il avait été mis en examen en 2018 pour viol. Le tribunal a, par ailleurs, débouté Mme El Ayari de « toutes ses demandes ». Cette dernière accusait le théologien de l’avoir violé à Paris lors de l’année 2012. 

Lors de l’audience, Mr Ramadan a assuré « Aujourd’hui, je conteste les charges à mon encontre. ». Puis il précisa « J’ai été extrêmement précis dans mes déclarations. Surtout lors de mon passage à la télévision, et dans le contenu de mon livre. J’ai fait preuve de sagesse et de précision, malgré la colère qui pourrait justement m’animer après ces fausses accusations ».

En 2019, il avait par ailleurs affirmé, sur le plateau de BFMTV, être victime d’un « traquenard » par Mme El Ayari. Il avait également souligné dans son livre, « Devoir de vérité », qu’elle « aurait exercé un chantage à la plainte pour viol sur plusieurs hommes à Roanne et à Rouen ». 

20 000 euros de dommages

L’avocate de la plaignante réclamait 20 000 euros de dommages et intérêts pour le viol dont sa cliente l’accusait. Bien que ni Tariq Ramadan ni Henda El Ayari ne furent présent lors de l’audience du 23 mars, le tribunal a décidé de relaxer le prévenu et de débouter la plaignante.

L’islamologue suisse est donc relaxé de l’accusation de viol de Mme El Ayari, néanmoins, il reste en examen pour le viol de cinq autres femmes. Ses conseillers Mes Ouadie Elhamamouchi, Alassane Toure et Nabila Asmane assuraient que « D’autres éléments prouvant la concertation frauduleuse sont apparus dans ce dossier. Une plainte pour faux, usage de faux et tentative d’escroquerie au jugement vient d’être déposée à l’encontre d’un témoin capital. Ainsi qu’une autre plainte pour tentative d’escroquerie au jugement sera déposée à l’encontre (d’une) seconde plaignante ».

À lire aussi : Benjamin Griveaux met un terme à son mandat de député

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : qui sont nos coups de cœur de la 3ème soirée d’audition ?

À la uneFrance

Salon de l'Agriculture : pourquoi la situation a été tendue pour cette première journée ?

À la uneCinéma

EN DIRECT | César 2024 : Suivez la cérémonie des Césars 2024

ActualitéFranceMédias

Qui est Keiona, la drag queen candidate de Danse avec les stars ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux