À la uneActualitéPolitique

Loi “sécurité globale” adoptée : des milliers de manifestants dans les villes

Des milliers de manifestants ont protesté dans les villes le samedi 21 novembre contre la loi “sécurité globale” adoptée par l’Assemblée nationale la veille.

Le vendredi 20 novembre, l’Assemblée nationale a finalement adoptée la loi “sécurité globale”. Le texte pénalise la diffusion mal-attentionnée des images des forces l’ordre. A l’issu de l’adoption de l’article 24 à 146 voix contre 24, un rassemblement à Paris pour protester contre cette décision a été organisé. Le vendredi, un appel est lancé à la manifestation à Paris pour le lendemain. Le samedi 21 novembres, des milliers de manifestants sont à Paris mais également dans d’autres villes françaises.

La principale manifestation a débuté en début d’après-midi au Trocadéro à Paris au milieu d’un important dispositif policier mis en place au préalable. Parmi ces milliers de manifestants dont des gilets jaunes, de nombreux drapeaux flottaient : PCF, EELV, FO, NPA,… ainsi qu’une banderole “Extinction rebellion” et une autre de Médiapart : “La démocratie meurt dans l’obscurité”. Les manifestants scandent “Tout le monde veut filmer la police” et portent des pancartes aux messages forts : “Qui nous protège de l’Etat policier”, “République en Marche arrière”, “Sécurité globale = liberté d’oppression”,… Ce sont plusieurs milliers de personnes qui manifestent dans la capitale.

A Lille, ce sont environ un millier de manifestants dans la ville le samedi matin. Sur les pancartes des lillois, des déclarations tout autant vigoureuses : “Même pas drone”, “Orwell was right”, “Floutage de gueule”.

A Rennes, l’histoire se répète. Les pancartes martèlent “Baissez vos armes, nous baisserons nos téléphones”, “L’appareil photo lui n’a jamais tué personne”, “Sécurité gloable, impunité totale”. A Montpellier, ce sont également un millier de personnes dans les rues de la ville.

A lire aussi : La loi de sécurité globale est-elle une entrave au travail des journalistes ?”

En parallèle aux nombreuses manifestations, une conférence de presse a été organisée au siège de la Ligue des droits de l’homme en présence d’Amnesty International, de représentants des syndicats de journalistes et d’un responsable d’un syndicat de policiers minoritaire — la CGT-Intérieur.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéFranceSanté

Covid-19 : quelles sont les stratégies du gouvernement français sur les vaccins ?

À la uneEconomieFranceSociété

Des "zones commerciales protégées" pour les commerçants

À la uneInternational

Des hommes sur Mars d'ici 4 à 6 ans ?

À la uneSéries Tv

Les nouvelles aventures de Sabrina partie 4 : découvrez le trailer

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux