À la uneActualitéFrancePolitique

Mal-logement : quelles propositions chez les candidats ?

Le 31 janvier, La Fondation Abbé Pierre rend son 22ème rapport sur l’état du mal-logement. La France compte 4 millions d’individus sans abri, mal logés ou sans logement personnel et plus de 12 millions de personnes touchées par cette crise – surpeuplement, risque d’expulsion, précarité – qui pourraient basculer dans le mal-logement. Aujourd’hui, environ 15 millions de Français n’ont pas le droit à une vie décente. Face à cette France touchée par le mal-logement, quelles sont les propositions des candidats?

Benoît Hamon, vainqueur de la primaire de la gauche, propose de rehausser le pourcentage de logements sociaux à 30% – aujourd’hui à 25%- et souhaite également renforcer les sanctions à l’encontre des communes qui ne respectent pas la loi en matière de mise à disposition de logements sociaux.

Jean-Luc Mélenchon s’inscrit dans la lignée du candidat socialiste et souhaite également augmenter le nombre de logements sociaux. Il prévoit d’investir 18 milliards d’euros permettant de construire environ 200 000 logements sociaux neufs par an et d’en réhabiliter 700 000. Il veut également augmenter le nombre de places en hébergement d’urgence afin de faciliter l’accès au logement.

Emmanuel Macron dévoile ses premiers engagements en matière de lutte contre le mal-logement à la Fondation Abbé Pierre. Il souhaite d’avantage de transparence dans les critères d’attribution des logements sociaux et prévoit d’assurer un droit de domiciliation pour les sans-abris.

François Fillon prévoit de favoriser l’accès au logement social des ménages les plus modestes pour le rendre plus juste. Il déclare que «Le plafond actuel de ressources permet à 70 % des Français d’accéder à un logement social contre 20 % en Allemagne » et ajoute que « cette situation est injuste car elle peut empêcher ceux qui ont le plus besoin d’un logement social d’y accéder. »

Marine Le Pen, qui n’a pas été conviée par la Fondation Abbé Pierre pour exposer ses propositions concernant la question du logement, déclare sur le site du Front National que le logement social est destiné aux Français et que cette assistance ne peut être étendue à des immigrés même en situation régulière « Le principe de priorité nationale doit donc être posé concernant l’accès au logement social. Nos compatriotes doivent être les premiers à profiter de la solidarité nationale ».

A lire aussi: Hamon et Valls: Quelles propositions pour la jeunesse?

Related posts
À la uneSanté

Pilule contre le Covid 19 : qu'est ce que le "molnupiravir" ?

À la uneActualitéEnvironnement

Coca-Cola, numéro 1 des entreprises les plus polluantes au monde

À la uneCinéma

Michael, Jason, ou Freddy : avec quel ami passer la meilleure soirée d'Halloween ?

À la uneFranceMédias

Eric Zemmour face à une femme voilée : "enlevez-le si ce foulard n'a pas d'importance !"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux