À la uneActualitéInternational

Mali : tentative d’assassinat sur le président par intérim

La Mali est dans une situation très complexe. A tel point que deux personnes ont tenté d’assassiner le président par intérim, le colonel Assimi Goïta. Il est désormais hors de danger.

Sain et sauf, le président de la transition du Mali a eu de la chance. A la tête du pays par intérim depuis le 24 mai, le colonel Assimi Goïta était en effet visé par une tentative d’assassinat au couteau. 

Une personne s’en est pris à lui en pleine cérémonie de de l’Aïd al-Adha à la Grande mosquée de Bamako, alors que l’imam allait effectuer un sacrifice. Une autre personne est suspectée d’être complice et a été arrêtée avec le premier homme. Les motivations de l’acte ne sont pas encore connues.

Une enquête en cours

Pour l’AFP, le ministre des Affaires religieuses, Mamadou Koné a expliqué la scène. “Un homme a tenté tout de suite dans la Grande mosquée de Bamako de tuer le président de la transition avec un couteau (…) il a été bien maîtrisé avant de commettre son forfait” a-t-il raconté. Une personne a cependant été blessée. Les caméras de sécurité ont été emportées pour comprendre ce qu’il s’est passé.

Le président malien n’a semble-t-il pas été touché et a été évacué extrêmement rapidement vers le palais présidentiel. “Nous sommes en train de mener l’enquête. Au moins une personne a tenté de l’attaquer avec un couteau à la Grande mosquée de Bamako ce jour“, ont ainsi affirmé les services du président à l’AFP. Ils ont ensuite annoncé qu’il “est sain et sauf“.

Le Mali en crise politique 

Cet événement arrive après plusieurs crises politiques au Mali. Le colonel Assimi Goïta est arrivé au pouvoir le 24 mai dernier, après avoir mené deux coups d’Etat militaires, le 18 août 2020 et le 14 mai 2021.

Son rôle est selon lui de redresser un pays très affaibli en organisant des élections dès février 2022 dans un contexte politique et sécuritaire difficile. Ancien chef d’un bataillon de forces spéciales, il a ainsi promis de redonner le pouvoir aux civils. Depuis sa prise de pouvoir, il est protégé par des gardes lourdement armés. Une chose qui lui a donc sûrement sauvé la vie aujourd’hui.

A lire aussi : Un homme suspecté de féminicide retranché dans les Alpes-Maritimes

About author

Rédacteur VL Média et étudiant à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la une

C'était il y a 35 ans : la mort de Malik Oussekine

À la uneSéries Tv

La vengeance au triple galop revient en clair dès le 20 décembre

À la uneInternationalSport

Les Etats-Unis vont boycotter les JO d'hiver en Chine

À la uneSéries Tv

Avy Marciano quitte Plus belle la vie après 10 ans

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux