À la uneActualitéMédiasPolitique

Mélania Trump et #BeBest, un slogan contre son mari

Credit photo : Official White House Photo by Andre Hanks

Mélania Trump s’est trouvé une cause à défendre. Elle a présenté lundi, à la Maison Blanche, un programme de protection de l’enfance, dont elle sera la marraine. Une nouvelle fois accusée de plagiat, son hashtag #BeBest se retourne même contre Donald Trump, son mari-président.

Être First Lady n’est pas de tout repos. Après Laura Bush et sa lutte contre l’illettrisme, ou Michelle Obama et son combat contre l’obésité, Mélania Trump, la discrète épouse du président américain, présente un programme intitulé « Be Best » (Soyez meilleurs) contre le harcèlement des enfants sur internet et leur bien-être social. Donald Trump, connu pour sa virulence sur les réseaux sociaux, a écouté sa femme rappeler l’utilisation « trop souvent » négative des réseaux sociaux. « En tant que mère et Première dame, je m’inquiète du fait que, dans un monde connecté en permanence où tout va très vite, les enfants peuvent être moins préparés pour exprimer ou gérer leurs émotions et se tournent souvent vers des comportements addictifs ou destructeurs », a-t-elle expliqué.

Nouvelle accusation de plagiat

Alors que la cote de popularité de la première dame est en hausse (57% des américains ont une opinion positive d’elle), Mélania Trump est (encore) accusée de plagiat. Le livret sur le cyber-harcèlement, intitulé « Parler avec les enfants d’internet », et publié par la Commission fédérale du Commerce (FTC), est une copie, presque conforme (graphisme et contenu), d’un livret publié par la même commission en 2014, sous l’administration d’Obama. De plus, des journalistes notent que le slogan « Be Best », qui est d’ailleurs grammaticalement incorrect, rappelle étonnement le slogan « Be Better » lancé par Michelle Obama à propos su sexisme au travail, lors d’une interview avec Oprah Winfrey en 2016.

Le hashtag #BeBest utilisé contre Donald Trump

Jeudi, Trump attaque un sénateur démocrate, qui s’opposait aux positions de Trump sur l’accord iranien : « Ce pleureur de Chuck Shumer s’était opposé à l’accord, et maintenant il affirme que je n’aurais pas dû le quitter ! Pareil pour (l’ancien patron du FBI) Comey. Il le trouvait mauvais jusqu’à ce que je le vire ! ». Le sénateur Schumer a simplement renvoyé le hashtag #BeBest au président… L’ironie était trop évidente pour ne pas être remarquée. Ce hashtag semble le slogan idéal pour contrer l’agressivité de l’administration Trump, qui n’hésite pas à attaquer ses adversaires sur les réseaux sociaux.

Related posts
À la uneActualitéInternational

C'est quoi le nouveau réseau des conservateurs américains "Parler" ?

À la uneActualitéBrèves

Jada Pinkett avoue son aventure avec le rappeur August Alsina

À la uneBrèvesSéries Tv

HBO arrête sa série Run après 1 saison

À la uneActualitéFrance

Ce samedi 11 juillet l'état d'urgence prend fin

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux