À la uneActualitéInternational

MH370 : fin des recherches après 4 ans d’enquête

Après plus de 4 ans d’investigation, la société Ocean Infinity qui avait pris les commandes des recherches a décidé de stopper ses activités en raison d’absence d’indices.

Les recherches concernant le vol MH370 de Malaysia Airlines qui avait disparu dans la nuit du 7 au 8 mars 2014, vont être arrêtées ce mardi 29 mai. Le gouvernement malaisien l’a annoncé le 23 mai.

Depuis la disparition de l’avion, les familles des 239 personnes qui étaient à bord ont perdu espoir. Les dernières recherches  étaient axées sur les fonds marins au large de l’Australie, pour essayer de trouver des morceaux du Boeing. D’après l’enquête officielle, l’avion de la compagnie malaisienne aurait dévié son itinéraire Kuala-Lupour – Pékin pour s’écraser sur dans l’océan indien.

Quatre années de néant

L’annonce du gouvernement ne signifie pas grand-chose. Tout était prévu depuis le début entre le gouvernement malaisien et la société privée américaine Ocean Infinity. En janvier 2016 les deux parties avaient conclu un contrat de 90 jours dans lequel Ocean Infinity serait rémunérée seulement si elle retrouvait l’avion. Donc, cela n’a rien de surprenant que l’opération se termine maintenant.

Avant cet épisode, des recherches officielles menées par l’Australie et cofinancées par la Malaisie notamment, plus ou moins dans la même zone, s’étaient terminées il y a plus d’un an, en janvier 2017. Elles avaient duré 1 046 jours et coûté 130 millions d’euros.

Grace Nathan, une avocate malaisienne dont la mère Anne Daisy était à bord du MH370, a déclaré que le gouvernement devrait laisser ouverte la possibilité pour une autre société de reprendre les recherches en vertu du même principe, qui est que la rémunération est subordonnée au résultat. “Nous ne pouvons pas dire [au gouvernement] ce qu’il doit faire mais pour moi et les familles, trouver l’avion est important pour beaucoup de raisons”, a-t-elle expliqué à l’AFP.

Des débris retrouvés à La Réunion

On a retrouvé  des débris d’avion près de l’île de La Réunion,  à plusieurs milliers de kilomètres de la zone du crash.  Suite à ces trouvailles, plusieurs problèmes se posent. Par exemple, le flaperon retrouvé a perdu sa plaque d’immatriculation. Une plaque rivetée pourtant. Il n’y a aucune explication satisfaisante à cette absence de plaque. De même, il n’y a aucune raison que cette partie française de l’enquête soit aussi opaque.

Nous savons désormais que l’avion n’est pas là où on pensait le trouver, mais est-ce que pour autant cela clôt l’affaire de façon officielle ? Il est presque sûr que les autorités malaisiennes aimeraient en finir avec cette affaire extrêmement triste et embarrassante pour la Malaisie. Il semble pourtant difficile que la fin des recherches justifie la fin de l’enquête.

Related posts
À la uneCultureMusique

Mutation: le nouvel album des Frères Smith

À la uneActualitéFranceSport

Tour de France 2020 : 5 éléments pour comprendre... l'incroyable victoire du prodige Pogacar

À la uneCultureMusique

QALF de Damso: Top ou Flop?

À la uneSéries Tv

Watchmen et Succession, grands gagnants des Emmy Awards 2020

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux