Une militante socialiste marseillaise a porté plainte mercredi contre le Parti socialiste pour « abus de confiance » après que Manuel Valls se soit rallié au candidat Emmanuel Macron. 

Le soutien de Manuel Valls pour le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron n’a pas fini de faire parler. Sylvie Lyons-Noguier, militante socialiste marseillaise de 42 ans, a porté plainte mercredi 29 mars contre le Parti socialiste (PS) et la Haute autorité des primaires pour « abus de confiance. » Elle accuse l’ancien Premier ministre Manuel Valls de ne pas respecter la clause qu’il a signée lors de la primaire du PS qui le contraint normalement à voter pour le candidat sorti vainqueur de ce vote, Benoît Hamon. Manuel Valls a en effet annoncé mercredi matin qu’il votera pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle.

A lire aussi >> Bertrand Delanoë officialise son soutien à Emmanuel Macron

« Manuel Valls, démissionnez ! »

La militante, apparemment révoltée par la déclaration du député de l’Essonne, a partagé son action sur les réseaux sociaux, comme l’ont remarqué les journalistes de La Provence. Elle a posté sur ses profils Facebook et Twitter une photo de sa plainte dûment tamponnée et signée.

« Je dépose plainte à l’encontre du Parti socialiste et de la Haute Autorité des Primaires (…) pour ABUS DE CONFIANCE car suite aux élections primaires du candidat socialiste pour les élections présidentielles qui a coûté 2 euros (les deux tours) pour chaque citoyen, l’ensemble des membres se devait de soutenir le candidat élu, et particulièrement Mr Manuel VALLS car lui même a signé une charte mentionnant qu’en cas de défaite de sa part il soutiendrait le candidat élu, » indique le document.

ABUS DE CONFIANCE !J'estime que certains au Parti Socialiste ont les moyens de faire respecter les chartes signées…

Publié par Sylvie Lyons-Noguier sur mercredi 29 mars 2017

A lire aussi >> Manuel Valls giflé

Dans son post, la militante indignée mentionne des « hésitations fort douteuses » de la part de certains membres du PS. Elle réclame la démission de Manuel Valls et de ses « acolytes, » ou une sanction pour ces derniers, ou un remboursement des 2 euros qu’elle a dépensés pour voter lors de la primaire.

Sur les réseaux sociaux, Sylvie Lyons-Noguier, qui se qualifie de « citoyenne libre » dans sa biographie Twitter, ne cache pas son soutien appuyé pour le candidat socialiste Benoît Hamon.