À la uneCinéma

Mort de l’acteur américain Ned Beatty

Ned Beatty était connu pour ses seconds rôles emblématiques de certains classiques du cinéma américain. Superman, Nashville…retour sur la grande carrière de l’acteur.

Les débuts de Ned au cinéma

Ned Beatty naît dans le Kentucky en 1937. C’est à l’âge de 17 ans qu’il s’intéresse à la comédie. Il fréquente alors pendant plus d’une dizaine d’années le Barber Theatre d’Abington en Virginie, avec au compteur 70 rôles différents. Le cinéma vînt à lui lorsqu’il décide de parcourir les Etats-Unis pour le théâtre.

Au début des années 70, il découvre New-York, en jouant dans la pièce d’Howard Sackler intitulée The Great White Hope. Le réalisateur John Boorman assiste à la représentation et propose à Ned un rôle dans son prochain film : Délivrance

Le film Délivrance, sorti en 1972, marque donc l’arrivée dans un nouveau monde qu’est le cinéma. C’est aux côtés de Jon Voight et Burt Reynolds que Ned Beatty entame sa carrière. Le film est nommée dans trois catégories aux Oscars : meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur montage. Il ne repartira sans aucunes récompenses, la faute au Parrain de Coppola.

Les années qui suivirent ce premier film seront déterminantes pour sa carrière, il jouera dans de très grands films, supervisé par des grands réalisateurs. On notera chronologiquement sa présence dans Juge et Hors-la-loi par John Huston, Nashville par Robert Altman, Network par Sidney Lumet, il sera d’ailleurs récompensé d’une nomination aux Oscars pour ce second rôle, mais également Superman par Richard Donner, le premier et deuxième opus, ainsi que dans 1941 par Steven Spielberg

La nomination aux Oscars

Revenons sur Network : Main basse sur la télévision. Voici une scène culte du film, qui lui vaudra cette fameuse nomination :

Ned Beatty est donc nominé en 1976 dans la catégorie du meilleur acteur masculin pour un second rôle. Le cinéma se rappelle de ce monologue dans le film, dénonçant la société américaine, notamment le rôle du dollars. Le réalisateur Seth Rogen définira cette prestation comme un des meilleurs monologues de film, dans un tweet, après la mort de Ned : 

Ned vient du théâtre, il ne se limite pas au cinéma. Il fut un acteur de télévision mais également de séries (Homicide ou encore Roseanne). Il tournera pas la suite, de nouveau avec Robert Altman dans Cookie’s Fortune, puis avec Spike Lee dans He Got Game. Ned découvre l’animation en prenant sa voix pour le personnage de Losto, l’ours en peluche rose dans Toy Story 3. Lee Unkrich, le réalisateur, tweetera en hommage à Ned. 

“Merci Ned pour avoir donné vie à Lotso, dans ses bons et moins bons côtés. Tu nous manqueras »

Lee Unkrich, réalisateur

Ned Beatty laisse derrière lui une filmographie épatante, regorgeante de talent. Il fréquenta le théâtre, se dirigea vers le cinéma, en passant par la télévision et les séries. Un artiste complet.

À lire aussi : Qui était Buddy Van Horn, fidèle acolyte de Clint Eastwood ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInsolite

Quarante ans plus tard, une part de gâteau du mariage royal du prince Charles et Lady Diana mise en vente

À la uneFranceSanté

Emmanuel Macron répond aux questions des Français sur le vaccin

À la uneSéries Tv

La Casa de Papel : découvrez la bande annonce de la saison 5

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... Jugée coupable, la saga de l'été de France 3

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux