Mercredi, l’Inspection générale des Affaires sociales a rendu ses conclusions dans l’affaire Naomi Musenga. La jeune femme est décédée en décembre 2017 après la non-assistance du Samu. Son directeur a démissionné dans la foulée.

©Twitter / FranceInfo

L’inspection générale des Affaire sociales a dénoncé une procédure « pas conforme« . C’est la première conclusion du rapport rendu mercredi dernier. Rapidement après la publication de ce rapport, le directeur du Samu de Strasbourg a présenté sa démission. La procédure de régulation générale établie par le Samu de Strasbourg n’était « pas conforme aux recommandations de bonnes pratiques et source de risque pour les patients« , indique l’enquête. Les réponses « non adaptées de l’assistante de régulation médicale » sont également mises en causes.

À LIRE AUSSI : Procès Mélina Boughedir : perpétuité pour la française de l’État Islamique

« Alors que tout appel à caractère médical devrait être ‘régulé’ par un médecin, la procédure en vigueur au Samu de Strasbourg permettait aux assistants de régulation médicale, dans certains cas, de traiter seuls ce type d’appels« , observent les inspecteurs. Les procédures en vigueur « soulignaient néanmoins la nécessité de transférer l’appel à un médecin régulateur de l’aide médicale d’urgence, par exemple dans le cas d’une douleur abdominale« ; ce qui n’a pas été fait le soir où Naomi a demandé de l’aide. Le directeur des Hôpitaux universitaires de Strasbourg, Christophe Gautier, a déclaré qu’une « procédure disciplinaire » avait été lancée.

Démission du directeur du Samu de Strasbourg

Mercredi, la démission du responsable du Samu a été acceptée par les hôpitaux universitaires de Strasbourg. « Cette demande de démission a été déposée spontanément au début de l’enquête, début mai, et a été accepté, puisque c’est une des préconisations du rapport de l’inspection générale » a indiqué Christophe Gautier. « Les conditions de transmission de la bande (de l’appel de Naomi Musenga au Samu à la famille de la jeune femme) n’ont pas été conformes à la procédure et cela a abouti à la demande de démission de responsable du service« , a-t-il ajouté.