La célèbre couturière française Sonia Flis, dite Sonia Rykiel, est décédée ce jeudi 25 août à l’âge de 86 ans. Son image de marque était le pull-over en maille fine à rayures, qui a révolutionné la mode féminine.

Sonia Rykiel a contribué à libérer la femme dans les années 1960. Comment ? En créant pour elle dans les années 1960 un pull élégant, plus léger, avec de belles rayures, et qui permettait aux femmes une liberté de mouvement.

La couturière avait rompu avec la tradition d’une couture bourgeoise faite de tailleurs serrés, cintrés, épaulés. Avec son pull en maille fine qui épousait les formes du corps, les femmes pouvaient bouger dans leurs vêtements et être élégantes même en courant après le bus.

Le succès ne s’est pas fait attendre. Des célébrités comme Audrey Hepburn, Brigitte Bardot ou Sylvie Vartan venaient chez Laura. Laura, c’était la boutique de son mari située dans le XIVème arrondissement de Paris. C’est dans cette boutique que Sonia Flis a inventé son pull révolutionnaire.

En 1963, le magazine Elle met à la une la chanteuse Françaoise Hardy vêtue d'un pull Sonia Rykiel rayé de rouge et de rose. Source : lemonde.fr

En 1963, le magazine Elle met à la une la chanteuse Françaoise Hardy vêtue d’un pull Sonia Rykiel rayé de rouge et de rose. Source : lemonde.fr

C’est alors en 1968 qu’elle crée sa propre marque : Sonia Rykiel. Après avoir conquis Paris, la marque s’exporte très vite à l’international. Dans les années 1970, la couturière continue de casser les codes et de réinventer la mode. Elle démocratise les coutures à l’envers, l’absence d’ourlet, le « pas doublé » : c’est ce qu’elle appelle « la démode ». Sonia Rykiel privilégie au contraire le noir, les rayures, la dentelle, le strass, la maille et… les messages écrits sur les pulls. Elle réinvente même le jogging, qu’elle veut en velours.

Le logo de la marque Sonia Rykiel

Le logo de la marque Sonia Rykiel

Elle entre alors pour de bon dans le panthéon de la mode. Dans le monde, on l’appelle « The Queen of knits » (la reine du pull). Par ses créations, elle a diffusé dans le monde l’image de la Parisienne « féminine, libre, sensuelle et indépendante ». Elle était également passionnée de décoration d’intérieur. On lui doit notamment la décoration d’hôtels de luxe parisiens comme le Crillon en 1972 ou le Lutetia en 1985.

En 1963, le magazine Elle met à la une la chanteuse Françaoise Hardy vêtue d'un pull Sonia Rykiel rayé de rouge et de rose. Source : lemonde.fr

Atteinte de la maladie de Parkinson depuis les années 1990, la couturière nous laisse un empire fort d’un chiffre d’affaire de 90 millions d’euros en 2012, de 365 collaborateurs, 65 boutiques, 80 corners et 1 700 magasins multimarques dans plus de 30 pays.