À la uneActualitéCultureSorties

“Napoléon” à la Grande Halle de la Villette : un empereur, plusieurs visages

Pour le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte, la Grande Halle de la Villette s’est chargée de retracer la vie et les multiples facettes de l’ancien empereur. Il s’agit de la plus importante exposition consacrée à ce personnage mythique de l’histoire de France. Objets, vidéos, tableaux sont là pour nous évoquer les différentes facettes d’un homme au destin exceptionnel.

Le nom de Napoléon Bonaparte résonne encore énormément aujourd’hui. Outre les multiples controverses, son héritage reste immense. Adoré ou détesté, l’homme qui a mis un terme à la Révolution ne laisse personne indifférent. L’exposition de la Grande Halle de la Villette ne fait pas dans la demi-mesure et propose alors une exposition évènement avec des pièces parmi les plus belles encore à notre disposition.

Tous les grands musées, comme le château de Versailles, le Louvre, Fontainebleau, le Musée de l’Armée et la Fondation Napoléon, ont prêté leurs meilleures pièces pour permettre l’accès le plus profond à la vie de l’empereur. 200 œuvres ornent ainsi les 1800 m2 de la Grande Halle, pour chacune retrouver la vérité historique derrière le mythe napoléonien.

Napoléon, homme de guerre

L’exposition débute par une courte vidéo explicative sur la Révolution française. Le visiteur, qui pouvait être perdu dans le chemin de l’empereur dans une période si complexe, peut commencer à admirer les pièces rassemblées en y voyant plus clair. Napoléon a fait ses armes par la guerre. Pour un enfant de la petite bourgeoisie corse, son destin est plus que fulgurant. Enfant solitaire et autoritaire, il gagne la France pour y entrer à l’école militaire. Les années passent et c’est en étant un général très prolifique de la Révolution qu’il se fait un nom. Peu à peu, il devient alors un homme très important jusqu’à devenir Premier Consul.

“Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard” de Jacques-Louis David
© Valentin Thibier / VL Média

L’exposition met ainsi en avant la vérité historique derrière le culte. Toujours très fort d’explications, par des écrits ou des vidéos, le visiteur peut comprendre l’homme derrière le mythe. Le très important portrait “Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard” de Jacques-Louis David témoigne de la grandeur qu’a atteint Napoléon dans les années 1800. Une des pièces immanquables de l’exposition.

Un homme de pouvoir controversé

Napoléon, c’est le pouvoir. Après avoir été Premier Consul, son coup d’Etat lui permet de devenir empereur dès le 18 mai 1804. Lui qui a mis fin à la Révolution a gouverné 15 ans avec une très rare intensité. De nombreuses questions sont posées, y compris les plus taboues. L’esclavage, la tyrannie mais aussi l’héritage de Napoléon sont évoqués par de grands historiens comme Thierry Lentz ou Frédéric Régent. Sa personnalité autoritaire et la grandeur de son règne se remarquent dans les pièces impressionnantes rassemblées dans la Grande Halle. Le faste montre bien la volonté qu’avait Napoléon de faire rayonner sa France impériale.

© Valentin Thibier / VL Média

Le trône, symbole d’un culte de la personnalité, et une des premières versions du Code Civil, dans lequel Napoléon a rassemblé de nombreux textes juridiques, marquent les deux faces de l’époque impériale. Ces objets aussi impressionnants que symboliques, nous font revenir dans ce passé si trouble. Entre expansion militaire, faste impériale et réformes toutes plus importantes les unes que les autres, son règne a durablement marqué la France.

Parmi les sujets les plus controversés, le rétablissement de l’esclavage, qui avait été aboli par la Révolution. Une salle est dédiée à ce thème avec l’intervention de plusieurs historiens. Si l’on peut regretter le manque d’objets ou d’archives dans cette petite salle, il faut saluer l’importance que l’exposition donne à ce sujet si important et souvent peu évoqué car il divise.

La vie amoureuse de l’empereur

La section sur la vie amoureuse de l’empereur vient mettre un peu de délicatesse entre la guerre et le pouvoir. Elle permet effectivement de rentrer dans l’intimité profonde de Napoléon. Ses différentes conquêtes, son amour dévoué à Joséphine ou encore son enfant “roi de Rome”. Tout y est alors accessible par des tableaux, des objets ou des vidéos.

Un des passages émouvants est sans doute la lecture des lettres d’amour à Joséphine par Lou Doillon. Par cette vidéo, l’interprète nous montre bien qu’au-delà de la guerre et du pouvoir, son esprit se tournait vers sa compagne. “Je n’ai pas passé un jour sans t’aimer, je n’ai pas passé une nuit sans te serrer dans mes bras…” écrivait-il à Joséphine.

Une berline conçue pour le mariage de Napoléon et Marie-Louise en 1810 est d’ailleurs l’une des pièces phares de la visite. Monumentale, c’est la première fois qu’elle sortait de son habituelle place à Fontainebleau.

Empereur déchu

Chef de guerre, stratège victorieux mais aussi défait. Napoléon, ce n’est pas que des victoires. Sa chute est retracée dans les moindres détails, toujours avec de nombreuses explications historiques mises en lumière par des objets fascinants. Œuvres d’arts et récits retracent par exemple la désastreuse campagne de Russie, dans laquelle bon nombre de soldats français meurent de froid ou de maladie. Capturé par deux fois, l’empereur finira sa vie prisonnier des Britanniques sur l’île de Saint Hélène.

La plume et une copie du texte d’abdication permettent d’avoir accès à cette fin de règne si spéciale. Il y demande que le pouvoir soit confié par régence à son fils Napoléon II, mais ce sera bien Louis XVIII qui prendra le trône et restaurera la Monarchie.

Finalement, l’exposition tient ses promesses. La volonté de retracer l’entièreté de la vie d’un homme si peu ordinaire est sans aucun doute réussie. Chaque moment est expliqué par des historiens ainsi que des œuvres. La visite se clôture sur une statut de marbre blanc de Vincenzo Vela (1867), montrant un vieux et nostalgique Napoléon à Sainte-Hélène, symbolisant la fin de la vie et du pouvoir. Une exposition à ne pas rater. Elle est accessible à la Grande Halle de la Villette jusqu’au 19 décembre 2021. Pour réserver vos places, cliquez ici.

A lire aussi : “Dans l’intimité du génie” : la Maison Victor Hugo rouvre ses portes avec des dessins fascinants

About author

Rédacteur VL Média et étudiant à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la uneInsolite

Quarante ans plus tard, une part de gâteau du mariage royal du prince Charles et Lady Diana mise en vente

À la uneFranceSanté

Emmanuel Macron répond aux questions des Français sur le vaccin

À la uneSéries Tv

La Casa de Papel : découvrez la bande annonce de la saison 5

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... Jugée coupable, la saga de l'été de France 3

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux