À la uneActualitéFranceMédiasPolitique

Nicolas Hulot sort du silence dans « L’Émission Politique » sur France 2

Trois mois après sa démission, l’ancien ministre de la Transition écologique s’est exprimé dans “L’Emission Politique” sur France 2. L’ex-ministre est revenu sur sa démission et le mouvement des « gilets jaunes ».

Pour la première fois, Nicolas Hulot est revenu sur les raisons de son départ. Les Français étaient visiblement dans l’attente d’une explication puisque l’audience s’est révélée être la meilleure depuis la présidentielle.

« Je n’ai aucun regret »

C’était l’une des premières questions de Léa Salamé à Nicolas Hulot : « avez-vous des regrets ? ». L’ancien ministre de l’écologie n’a pas hésité une seule seconde. Il ne semble pas exprimer de regret mais plutôt de la tristesse.

« J’avais beaucoup d’espoir dans cette diversité gouvernementale. C’était un gage de succès. Je me suis battu pour qu’on change complètement d’échelle dans l’accompagnement social dans la transition énergétique et écologique avec des propositions concrètes. Je n’ai pas été entendu, on m’a opposé des raisons budgétaires »

Nicolas Hulot est également revenu sur ses rapports avec le président et le premier ministre. Il respecte et estime les deux hommes mais ils ne se rendent pas compte de l’urgence de l’état de la planète selon lui. Ils n’avaient tout simplement pas la même vision des choses :

« Je pense qu’on ne mesurait pas la même gravité. On n’avait pas le même diagnostic. On n’a pas réussi à se comprendre »

Son avis sur la crise des « gilets jaunes »

Nicolas Hulot a également été questionné sur le mouvement des « gilets jaunes ». C’est avant tout lui qui a porté ce projet de taxe sur le carbone. Durant l’émission il a d’ailleurs été confronté à une discussion avec Benoit Julou, un représentant des « gilets jaunes », un dialogue plutôt tendu. L’ex-ministre est persuadé que cette taxe est nécessaire mais qu’il n’y a pas eu suffisamment d’accompagnement envers les français :

« Ma volonté c’était de réconcilier l’écologie et le social et on n’y est pas parvenu. La crise des gilets jaunes était évitable »

Le porte-parole des gilets jaunes l’a coupé vivement en rigolant : « ça me fait rire parce que vous n’avez aucune conscience de la réalité des choses Monsieur Hulot ».

Nicolas Hulot a demandé de faire la part des choses, de ne pas blâmer l’écologie mais de s’en prendre au “matraquage fiscal” et à “l’inégalité fiscale“. Un argument inconcevable pour Benoît Julou. “Le matraquage fiscal, ça commence par l’écologie“, a rétorqué ce dernier. Et de conclure : “Pour l’écologie et seulement pour l’écologie, on va laisser des gens crever au bord de la route.”

 

Lire aussi : Cyril Hanouna reçoit les gilets jaunes sur TPMP

 

 

Related posts
À la uneSéries Tv

Anaïs Raciti retrouve son rôle dans ITC et devient la fille de Fanny Gilles (Sam)

À la uneActualitéPolitique

A quoi sert le Conseil Constitutionnel ?

À la uneFaits Divers

5 situations improbables ou cocasses survenues dans le service des urgences

À la uneMédias

Coucou c'est nous a 30 ans, retour sur l'émission culte de Christophe Dechavanne

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux