ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous … Entretien avec un vampire, version série

Entretien avec un vampire

La série injecte du … sang neuf à cette nouvelle adaptation du roman de Anne Rice, près de 30 ans après le film avec Tom Cruise et Brad Pitt. 

C’est quoi, Entretien avec un vampire ?  Malade et en fin de carrière , le journaliste Daniel Molloy (Eric Boghossian) reçoit un mystérieux colis, contenant les cassettes qu’il a enregistrées en 1973 lors d’une interview avec Louis de Pointe du Lac (Jacob Anderson). Celui-ci l’invite à le rejoindre dans son luxueux penthouse de Dubaï pour reprendre leurs entretiens qui s’étaient mal terminés. Réticent mais curieux, Molloy accepte. Sa première question : « Depuis combien de temps êtes-vous mort? » Car Louis est un vampire, vieux de plus d’un siècle. C’est son histoire qu’il va raconter, en commençant en 1910 à la Nouvelle-Orléans, lorsqu’il rencontre Lestat de Lioncourt (Sam Reid) qui exerce sur lui un mélange de rejet et d’inexplicable attraction. Louis est loin de se douter que cet homme mystérieux va faire de lui un vampire.

A lire aussi : Quelle est l’origine du mythe des vampires ? | VL Média (vl-media.fr)

Une relecture d’un classique

Vous  pensez connaître l’histoire de Entretien avec un vampire, roman de Anne Rice adapté au cinéma en 1994 ? Cette nouvelle version diffusée en France sur Paramount+ vous réserve quelques surprises ; bien que la série reprenne des éléments-clés du livre, elle l’a radicalement modifié au point que l’on parlerait davantage de réinvention que d’adaptation, au point qu’elle risque de mécontenter certains des fans du roman. Il s’agit en quelque sorte d’une suite de l’histoire originale, Louis recommençant son récit des années après la première interview. Et il est intéressant de noter que nous sommes en 2022, alors qu’une pandémie insuffle une atmosphère de décadence voire de fin du monde aux pauvres humains que nous sommes.

A écouter aussi : Les Chroniques d’Anne Rice | Seriefonia | VL Média (vl-media.fr)

La structure est identique à celle du roman ou du film : c’est un huis-clos entre le vampire et le journaliste, au cours duquel le premier raconte sa vie (sa mort?) dans de longs flashback. Mais ce Louis est bien différent de celui que l’on connaît, propriétaire d’une plantation et des esclaves qui y travaillent, en Louisiane au XVIIIe siècle. Celui-ci est un homme noir, dans les années 1910 à la Nouvelle-Orléans ;  malgré l’opposition de son  frère Paul (Steven G. Norfleet) obsédé par la religion, il gère des bordels pour pourvoir aux besoins de sa famille. Dans ce quartier chaud, un des rares endroits où les Noirs pouvaient réussir en tant qu’hommes d’affaires, il se heurte au racisme et au mépris de l’élite blanche. Un élément qui a toutefois déplu à certains, accusant évidemment la série de surfer sur la vague du wokisme.

Entretien avec un vampire
Daniel Molloy recueille à nouveau les confidences de Louis

Entretien avec un vampire : « Une foutue romance gothique » ?

Lorsque notre héros rencontre Lestat, celui-ci fait immédiatement de lui la cible de son obsession… dévorante, et le manipule grâce à ses pouvoirs. A son corps défendant, Louis est attiré par Lestat comme un papillon par une flamme ; une tragédie familiale va précipiter le jeune homme dans une spirale destructrice au terme de laquelle il va céder à Lestat et devenir un vampire. 

« Vous parlez de lui comme s’il était votre âme sœur, comme si vous étiez enfermé dans une foutue romance gothique », ironise Daniel (formidable Eric Boghossian qui donne au personnage un cynisme désabusé réjouissant et offre à la série des moments d’humour tordu aussi inattendus que irrésistibles). Oubliez le sous-texte présent en filigrane tout au long du roman : l’homosexualité entre Lestat et Louis est explicite, frontale, montrée ouvertement dans des scènes de sexe crues. Leur relation est romantique, charnelle, enfiévrée… mais aussi clairement toxique. Leur amour est cauchemardesque. En donnant cette interview, Louis a-t-il le recul pour analyser cette relation abusive, l’influence et le contrôle que Lestat exerçait sur lui, la spirale destructrice dans laquelle sont emportés les deux hommes ?  

Romance sombre, sexe torride, vraie vie de couple et jeu de pouvoirs : la chimie entre les deux héros est au cœur de la série, et elle est brûlante comme le soleil sur la peau d’un vampire. Jacob Anderson (Game of thrones) et Sam Reid (The hunting) font le job, en s’éloignant des interprétations (toutefois formidables) de Brad Pitt et Tom Cruise. D’un côté, Louis est aux prises avec les dilemmes auxquels le confronte sa condition de vampire entre sa religion, ses scrupules à tuer, ses interactions avec les hommes d’affaires blancs, ses liens familiaux qui s’effilochent, son désir désormais vain de fonder sa propre famille, son amour dévorant pour Lestat et la peur qu’il lui inspire. Face à lui, psychopathe magnétique, Lestat est déchirant dans son désespoir et sa solitude, fascinant dans son élégance nonchalante, terrifiant dans sa monstruosité et sa cruauté. 

A lire aussi : On a redécouvert pour vous … Buffy contre les vampires (WB / UPN) (vl-media.fr)

Entretien avec un vampire
Lestat et Louis, pour le meilleur et pour le vampire. (OK. On sort)

Il y a du True Blood, dans ce Entretien avec un vampire : cette atmosphère sudiste gothique, ces scènes de sexe vampiriques, ces séquences sanglantes et la manière dont on est souvent à la limite du too much.  Mais on pense aussi à Hannibal en raison du mélange de gore et de sophistication des images, des dialogues recherchés au vocabulaire soutenu voire précieux, de la cruauté de Lestat (qui aurait pu faire sienne la devise « eat the rude » du tueur cannibale joué par Mads Mikkelsen), et bien entendu de la relation sulfureuse et malsaine entre les deux héros. Il n’est pas anodin de signaler qu’un certain Bryan Fuller a un temps travaillé à une version sérielle des livres d’Anne Rice… 

Réinvention du célèbre roman de Anne Rice, cette version de Entretien avec un vampire s’éloigne du roman et risque d’en déstabiliser plus d’un. Malgré des facilités et le personnage de Claudia, malheureusement peu convaincant et particulièrement agaçant, la série est  plaisante,  maintenant un équilibre précaire mais réussi entre gore et élégance, violence et sensualité, horreur et ironie. Certains adhéreront à cette nouvelle proposition, d’autres pas. Mais les premiers seront vite… mordus de cette série spectaculaire et sanglante. 

Entretien avec un vampire
10 épisodes de 55′ environ.
Le 10 Mai sur Paramount+.

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneSéries Tv

Plus Belle la Vie : qui était Abdel Fedala que jouait Marwan Berreni?

La Loi des Séries 📺Séries Tv

Les gouttes de Dieu : Fleur Geffrier - invitée / Marion Christmann et Gaël Cottat | La loi des séries #776

ActualitéSociété

5 conseils pour bien se préparer aux examens

À la uneSéries Tv

La "pépite" du vendredi : qui se souvient de "Les amis de Chico" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux