ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous … Le Saut du Diable 2 – Le Sentier des Loups , la suite du Saut du Diable

TF1 proposera le 7 novembre Le sentier des loups, la suite du Saut du Diable qui avait cartonné en 2020. Cette fois, Philippe Bas se retrouve face à Benjamin Baroche.

C’est quoi Le sentier des loups ? Paul Vilar, ancien des Forces Spéciales, accompagne quatre ados lors d’une Immersion en Pleine Nature. C’est pour lui l’opportunité de transmettre aux jeunes les valeurs de l’Armée et de partager un moment avec Sara, sa fille, qui les accompagne. Le jour du départ pour la forêt, Paul retrouve la sergente Gabrielle Martinot qui revient d’une mission au Yémen. Elle est fière de ramener dans leur pays d’origine des statuettes d’une valeur inestimable. Lors du bivouac, alors que Paul part chercher du bois pour le feu, les jeunes sont pris en otage par des mercenaires. Les militaires ne peuvent rien faire, Paul est le seul à pouvoir libérer les otages en volant les statuettes avant leur départ de la base militaire. S’engage alors pour lui une effroyable et sensationnelle course contre la montre au milieu d’une nature sauvage. Pris au piège dans une machiavélique machination orchestrée par un fantôme du passé, Paul Vilar devra faire appel à toutes ses forces pour sauver sa fille, le groupe et son honneur…

L’essentiel

Le genre fiction d’action pure a peu de place à la télévision française. On aime davantage les faits de société et surtout le polar. Il y a eu tout de même quelques tentatives comme Léa Parker ou No Limit (même si cette dernière avait cru bon ajouter cet humour propre aux comédies françaises).
Mais en général, le genre « action » est plus parsemé que dominant. En 2021 avec Le Saut du diable, TF1 relance l’action comme pur divertissement, un peu à la manière du cinéma américain des années 90 et ses blockbusters sur-vitaminés lancés l’été. Le film lorgne d’ailleurs du côté de productions comme Cliffhanger, Piège en haute mer et autres : un héros, ancien des forces spéciales ou des commandos (donc apte aux combats rapprochés), livré à lui-même face à une bande de méchants devenus mercenaires car en colère contre la société qui les a rejeté. Le sentier des loups poursuit cet héritage tout en le faisant évoluer… un peu !

On aime ?

Le film d’action pur est très divertissant et il nous fait en général passer un bon moment, sans se prendre la tête. Mais il doit pour ça mettre le paquet afin qu’on « voit moins » les défauts inerrants au genre. Le sentiers des loups ne bénéficie pas des moyens d’un blockbuster de cinéma (et c’est bien normal) et du coup, l’histoire et donc l’action manque d’envergure. On ne peut pas faire les cascades que l’on voudrait, et avoir un méchant over the top (comme « Simon » dans Une journée en enfer ou Hummel dans le film Rock). Donc faute d’avoir un méchant qui voudrait rayer une ville avec un missile sale par exemple, on doit se contenter de celui qui veut revendre des statuettes très rares. Ça fonctionne mais la tension est moindre ! Confier cette tâche à Benjamin Baroche est LA bonne idée du film. C’est l’un des meilleurs acteurs du moment et il possède ce physique qui lui fait ressembler à ces méchants de sagas comme Die Hard (jusque dans la coupe de feu, il en même tous les attributs). Cela permet aussi au comédien de retrouver Philippe Bas après l’aventure Profilage.
Mais le film étant « trop court » pour ce genre (il manque 30 minutes), l’exposition et la mise en place se font trop rapidement et on peut moins étoffer ce personnage ainsi que sa team (notamment le personnage féminin qui n’est pas sans rappeler Katya, la partenaire de « Simon » dans Une journée en enfer).
Si certaines scènes d’action sont spectaculaires (comme celle en parachute), on aurait aimé qu’elles soient aussi plus développées pour leur donner plus d’ampleur. De même, le combat final au couteau (rappelant celui de Casey Ryback face à Strannix dans Piège en haute mer) s’arrête bien trop tôt et trop vite. Sans la possibilité ni le temps pour développer tout ça, les personnages passent de « l’archétype » (il en faut) au cliché du genre, ceux qui font apparaître les ficelles.

Reste que Philippe Bas confirme ici son statut de « héros badass », un peu comme celui de Nicholas Cage dans Les ailes de l’enfer (film auquel on pense en entendant la très belle partition de Sacha Chaban pour le film), même s’il serait ici plus proche d’un Steven Seagal ou d’un Van Damme. A ses côtés, les jeunes ados sont vraiment frais et assurent vraiment bien ; tout comme Sara Mortensen qui délivre toujours aussi bien sa partition. Pour Benjamin Baroche c’est un peu de la frustration que l’on ressent car il est sous-exploité, pas assez présent à l’écran et on aurait tellement aimé le voir plus afin qu’il donne plus d’épaisseur à son personnage, et à sa relation avec son fils.

Le sentier des loups est donc un gros divertissement d’action, qui permettra aisément aux spectateurs de se changer les idées le temps d’une soirée. On aurait aimé que le film prenne le temps d’étoffer ses personnages, et qu’il tienne davantage compte du changement opéré sur les héros de ces films d’action de qui on attend sans doute plus de complexité !

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
ActualitéSociété

3 successions de stars qui se terminent mal

ActualitéFranceMédias

Qui est Keiona, la drag queen candidate de Danse avec les stars ?

La Loi des Séries 📺Séries Tv

Demain nous appartient : Adrien Rob et Salomé Bénitha - invités exceptionnels | La loi des séries #757

ActualitéSéries Tv

On a revu le pilote ... de Tonnerre Mécanique (1985)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux