À la uneSéries Tv

On a vu pour vous … les 2 premiers épisodes de 3615 Monique (OCS)

La nouvelle série OCS, 3615 Monique, attendue dans quelques mois sur la chaîne, se dévoile en avant première au Festival de la Fiction. Plongée dans les années 80.

C’est quoi 3615 Monique ? Dans la France du début des années 80 encore empreinte des années Giscard, Simon, Tony et Stéphanie incarnent une nouvelle génération prête à tout pour s’approprier cette nouvelle décennie sans pour autant savoir concrètement ce qu’ils vont bien pouvoir faire de leur vie. Du fin fond de leur banlieue, leur idée révolutionnaire va contribuer à la désinhibition sexuelle de tout un pays. 3615 MONIQUE, c’est l’histoire de la collaboration de ces trois étudiants qui, malgré leur inimitié, vont tout faire pour réaliser leur projet fou et le révéler au monde. Peu à peu, sans qu’ils en aient conscience, cette collaboration se transformera en amitié fragile… faite de passion, de mensonges, de trahisons et de sexe.

Les deux premiers épisodes présentés au Festival de la Fiction

Les années 80 en force dans la fiction

Depuis quelques années, la fiction télé s’intéresse beaucoup à cette période importante des années 80. Depuis des séries comme Halt and Catch Fire, en passant par Dark ou encore bien entendu Stranger Things, la période parle à toute une génération élevée dans ces années là et qui arrive aujourd’hui aux commandes de projets ambitieux. Terrain de jeu intéressant, les années 80 offrent une multitude de possibilité et de références à la pop culture si tant est que l’on soit capable de bien retranscrire ce qui en fait le sel. En France, c’est quelque chose de compliqué à gérer en télé, même si on sent une vraie nostalgie s’emparer de chacun et une vraie tendresse. Le succès du film de Ozon, Eté 85 montre que c’est possible si on sait s’approprier l’âme de cette époque.

3615 Monique : plongée tendre et drôle dans les années 80

Difficile de juger la nouvelle série de OCS sur 2 épisodes, une comédie met nécessairement plus de temps à s’installer et à trouver ses marques là où un thriller ou un drama a une mécanique plus efficace immédiatement.
La première réussite de 3615 Monique est d’avoir su donner à son image, le grain des fictions que l’on a pu suivre dans les années 80. On a l’impression de se retrouver plonger visuellement dans un épisode de Pause Café. C’est peut-être un détail pour vous mais c’est pourtant une première garantie d’immersion dans l’univers de la série. Si par moment, elle cède un peu trop facilement à du “name dropping de produits types des années 80”, comme pour montrer qu’ils ont bien su reconstituer l’époque, assez rapidement ça fonctionne pourtant très bien et décors, costumes rendent parfaitement grâce à cette époque que pour certains on a connu.

La mise en situation du postulat de la série est plutôt bien géré et s’enclanche assez bien. Humour drôle, tantôt un peu graveleux, mais toujours tendre, les auteurs ( Emmanuel POULAIN-ARNAUD et Armand ROBIN, en consultation avec Simon BOUISSON) sont là aussi parvenus à saisir une ambiance années 80 (on a un peu l’impression par moment de se retrouver dans un film comme Profs).
Casting impeccable pour nos 3 héros, avec en tête Noémie Schmidt toujours royale et Vanessa Guide “bruyamment décalée” on en dira pas plus.

3615 Monique doit encore confirmée mais ces deux premiers épisodes laisse présager une chouette série, une comédie réussie qui pourrait assez rapidement nous surprendre.

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneCultureSpectacles

« La situation ne me pousse pas à arrêter le théâtre, bien au contraire », entretien avec Daniel Pierson

À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Assassin's Creed : des séries en développement pour Netflix

À la uneInternational

5 éléments pour comprendre... le fonctionnement de la Cour Suprême des Etats-Unis

À la uneSéries Tv

La Flamme : mais d'où vient la "Jean Guile" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux