À la uneActualitéCultureFranceMusique

Le rappeur Freeze Corleone, accusé d’antisémitisme

Le parquet de Paris a ouvert une enquête contre Freeze Corleone pour “provocation à la haine raciale” et “injure à caractère raciste” visant des clips et des chansons du rappeur de 28 ans.

Décidément, les rappeurs accumulent les polémiques depuis la rentrée. Après Moha La Squale, Roméo Elvis ou Ademo, cette fois-ci, c’est le rappeur du moment Freeze Corleone qui est dans la tourmente. Alors que son dernier album “LMF” explose les records, le rappeur de 28 ans est accusé d’antisémitisme pour certaines paroles dans ses titres comme “Monte un empire comme le jeune Adolf, déterminé avec de grandes ambitions comme le jeune Adolf”, “J’suis à Dakar, t’es dans ton centre à Sion”, “J’arrive déterminé comme Adolf dans les années 30”. Plusieurs propos qui ont provoqué l’indignation jusqu’au sommet de l’Etat. Le Parquet de Paris a décidé ce jeudi d’ouvrir une enquête visant le jeune rappeur pour “provocation à la haine raciale” et “injure à caractère raciste”. La Licra a également mentionné plusieurs plateformes, comme Youtube, Apple Music ou encore Spotity, afin qu’elles réagissent. Facebook a enclenché une procédure afin de faire retirer les clips de Freeze Corleone, Skyrock l’a supprimé de sa playlist tandis qu’Universal Music a stoppé sa collaboration avec Freeze Corleone.

Gérald Darmanin dénonce des propos inqualifiables

La polémique autour du jeune rappeur a vite enflé poussant la classe politique a réagir. Alors que la Licra a crée une compilation des propos nauséabonds de Freeze Corleone, le Ministre de l’intérieur a répondu sur Twitter dénonçant une “apologie du nazisme et antisémitisme”. Gerald Darmanin a également demandé à ce que “le ministère de l’Intérieur étudie au plus vite les recours juridiques pour poursuivre leur auteur” écrit-il sur le réseau social. Le ministre de la Justice interrogé à l’Assemblé Nationale sur le sujet, a aussi pris position déclarant que “l’imaginaire est le dernier refuge de la liberté et l’art est un espace formidable de liberté” en précisant que l’art ne pouvait être “le paravent permettant en toute impunité la haine et l’apologie du nazisme”. Selon lui, la musique ne peut être un prétexte à déverser “des tombereaux d’insultes antisémites qui donnent envie de vomir”, conclu t-il. Une cinquantaine de députés LREM ont appelé à des sanctions, se disant “profondément choqués des propos absolument détestables antisémites et négationnistes tenus par Freeze Corleone“. Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme l’antisémitisme et la haine anti-LGBT a signalé le rappeur Freeze Corleone après avoir recensé neuf passages qui constitueraient une incitation à la haine raciale. Le succès du jeune artiste parisien pourrait bien redescendre aussi vite qu’il est arrivée.

About author

Journaliste spécialisé dans le Sport
Related posts
À la uneActualitéFrance

Un renforcement du couvre-feu envisagé

À la uneArt / ExpoCultureSorties

Les chefs d'œuvre de la Renaissance italienne s'invitent au Louvre

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... Inside n°9, la géniale anthologie britannique

À la uneFranceMédias

La France a un incroyable talent : bilan de l'émission du 20 octobre

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux