À la uneActualitéCultureFranceMusique

Le rappeur Freeze Corleone, accusé d’antisémitisme

Le parquet de Paris a ouvert une enquête contre Freeze Corleone pour « provocation à la haine raciale » et « injure à caractère raciste » visant des clips et des chansons du rappeur de 28 ans.

Décidément, les rappeurs accumulent les polémiques depuis la rentrée. Après Moha La Squale, Roméo Elvis ou Ademo, cette fois-ci, c’est le rappeur du moment Freeze Corleone qui est dans la tourmente. Alors que son dernier album « LMF » explose les records, le rappeur de 28 ans est accusé d’antisémitisme pour certaines paroles dans ses titres comme « Monte un empire comme le jeune Adolf, déterminé avec de grandes ambitions comme le jeune Adolf », « J’suis à Dakar, t’es dans ton centre à Sion », « J’arrive déterminé comme Adolf dans les années 30 ». Plusieurs propos qui ont provoqué l’indignation jusqu’au sommet de l’Etat. Le Parquet de Paris a décidé ce jeudi d’ouvrir une enquête visant le jeune rappeur pour « provocation à la haine raciale » et « injure à caractère raciste ». La Licra a également mentionné plusieurs plateformes, comme Youtube, Apple Music ou encore Spotity, afin qu’elles réagissent. Facebook a enclenché une procédure afin de faire retirer les clips de Freeze Corleone, Skyrock l’a supprimé de sa playlist tandis qu’Universal Music a stoppé sa collaboration avec Freeze Corleone.

Gérald Darmanin dénonce des propos inqualifiables

La polémique autour du jeune rappeur a vite enflé poussant la classe politique a réagir. Alors que la Licra a crée une compilation des propos nauséabonds de Freeze Corleone, le Ministre de l’intérieur a répondu sur Twitter dénonçant une « apologie du nazisme et antisémitisme ». Gerald Darmanin a également demandé à ce que « le ministère de l’Intérieur étudie au plus vite les recours juridiques pour poursuivre leur auteur » écrit-il sur le réseau social. Le ministre de la Justice interrogé à l’Assemblé Nationale sur le sujet, a aussi pris position déclarant que « l’imaginaire est le dernier refuge de la liberté et l’art est un espace formidable de liberté » en précisant que l’art ne pouvait être « le paravent permettant en toute impunité la haine et l’apologie du nazisme ». Selon lui, la musique ne peut être un prétexte à déverser « des tombereaux d’insultes antisémites qui donnent envie de vomir », conclu t-il. Une cinquantaine de députés LREM ont appelé à des sanctions, se disant « profondément choqués des propos absolument détestables antisémites et négationnistes tenus par Freeze Corleone« . Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme l’antisémitisme et la haine anti-LGBT a signalé le rappeur Freeze Corleone après avoir recensé neuf passages qui constitueraient une incitation à la haine raciale. Le succès du jeune artiste parisien pourrait bien redescendre aussi vite qu’il est arrivée.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaCulture

C’est quoi "Évanouis dans la nuit", qui cartonne sur Netflix ?

À la uneInternational

Qui est J.D Vance, le colistier de Trump ?

ActualitéSéries Tv

Qui chante le générique de ... Les entrechats ?

À la uneJeux Olympiques Paris 2024

Qui est Ludovic Franceschet, éboueur star des réseaux et porteur de la flamme ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux