Covid19: Jean-Michel Blanquer annonce que le Bac 2020 aura lieu en contrôle continu. Les notes pendant le confinement ne seront pas prises en compte. Eventuel retour en classe en Juin. Fin d’année le 4 juillet. Prolongation du confinement jusqu’au 15 avril minimum. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous … les premiers épisodes de Ennemi Public saison 2

Coup de cœur de VL lors de sa première saison, Ennemi Public revient pour une nouvelle saison très attendue et qui ne déçoit pas le moins du monde.

C’est quoi Ennemi Public saison 2 ? Quand les parents d’une petite fille disparue il y a deux ans contactent Chloé Muller en dernier recours, celle-ci décide de réintégrer les forces de police. Elle pensait avoir laissé tout ça derrière elle, mais certains éléments du dossier la persuadent qu’il y a un lien entre cette affaire et celle de sa petite sœur, Jessica. Pour faire avancer l’enquête, elle n’a pas le choix : elle doit revoir Guy Béranger.

C’est à Séries Mania que l’on avait pu découvrir la très bonne surprise belge Ennemi Public. Une série dont l’histoire n’était pas sans rappeler la terrible histoire de la compagne de Marc Dutroux qui terrifia le territoire tout entier.
Comment accepter qu’un “monstre” soit relâché ? Dans Ennemi Public, le “monstre” presque ordinaire prenait les traits de Guy Béranger incarné sublimement par l’excellent Angelo Bison. Après nous avoir laissé sur un cliffhanger insoutenable en fin de saison 1, la série aura pris son temps pour revenir mais presque 3 ans après, on peut en découvrir la suite non sans constater que la série n’a rien perdu de sa superbe.


A écouter aussi : Ennemi Public | La loi des séries #68


Comme les auteurs nous l’avaient confié à l’époque, le cadre de cette nouvelle saison s’élargit en sortant des limites de Vielsart, village des Ardennes belges qui abrite le lieu où l’ennemi public Béranger doit résider -un couvent. La fin de la saison 1 dévoilait un pan de l’histoire de Chloé qui sera au coeur de l’intrigue de cette saison 2 à savoir le destin de sa soeur Jessica, enlevée enfant par un tueur en série (?) “Le marchand de jouets“.

L’intrigue reprend deux ans plus tard et joue sur 2 tableaux : l’enquête autour du Marchand de jouets qui garde ses victimes dans une grande propriété façon secte (mais dont le mode opératoire pourrait rappeler celui de Michel Fourniret, baptisé l’Ogre des Ardennes) mais se ressert aussi autour des personnages. En ce sens, la série change de braquet en saison 2 en sortant des lignes balisées de l’enquête policière pour devenir un show qui est à la fois policier avec sa trame forte, mais également un character driven comme disent les américains c’est à dire que ce sont avant tout les personnages qui font avancer l’histoire. Si la saison 1 interrogeait sur la notion de justice comme nous le confiait Clément Manuel en 2017 : “La série aborde un vrai sujet de société et pose la question de la confiance en la Justice“, la saison 2 s’intéresse elle à la notion de culpabilité : celle de Béranger qui doit encore et toujours vivre avec les actes monstrueux qu’il a commis ; celle de Chloé vis à vis de sa sœur Jessica et qu’elle traîne depuis l’enfance ; et celle de Patrick Stassart. Ce dernier incarné par l’excellent Philippe Jeusette (également dans Engrenages saison 7) passe de celui qui a traqué le monstre Béranger en saison 1 à celui qui croule sous le poids de la responsabilité des actes de son épouse. Il devient un monstre car il a laissé agir le Monstre (son personnage, comme celui de Béranger en saison 1, se rapproche du destin de Michelle Martin, compagne de Marc Dutroux qui servit de base à l’intrigue de la saison 1).

Autre élément intéressant qui densifie et intensifie l’histoire : la découverte de la communauté du Marchand de jouets. Les auteurs ont avec elle inventé un monde à part, une secte où comble de l’horreur, les disciples formées comme dans un camp militaire, appelées à devenir les monstres d’aujourd’hui après avoir été les victimes d’hier.

Avec cette double arche, Ennemi Public nous saisit encore un peu plus d’effroi mais continue de fasciner par son écriture maîtrisée et intelligente, riche, dense et prenante. La saison 2 alterne avec brio les intrigues tantôt personnelles, tantôt policières et se permet même le luxe de mettre par moment “le polar” pour se pencher sur les personnages. Difficile de devenir où cela va nous emmener mais on est sûr d’une chose : on en redemande.

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneActualitéFranceMédias

Afida Turner : en nuisette et décolleté XXL sur C8 pour parler coronavirus

À la uneActualitéFranceSanté

Coronavirus : le don du sang est essentiel pour aider les hôpitaux

À la uneSantéSociété

Coronavirus et théories du complot, un lien étroit

À la uneFranceMédiasSociété

"Coronavirus : l'état d'urgence", un échec pour France 2

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux